BFM Business

Merkel avertit Chypre de ne pas "abuser de la patience des partenaires de la zone euro"

Angela Merkel ne veut pas transiger sur Chypre

Angela Merkel ne veut pas transiger sur Chypre - -

Ce vendredi 22 mars, Angela Merkel a annoncé son refus que les caisses de retraites à Chypre servent de garanties pour le plan de sauvetage. Mais elle précise tout de même qu’elle veut que "Chypre reste dans la zone euro".

La chancelière allemande prévient Chypre qu'il ne fallait pas "abuser de la patience des partenaires de la zone euro". L’Allemagne semble résolue à ne pas transiger.

Angela Merkel fait part de son refus que les caisses de retraite chypriotes servent de garantie dans le plan de sauvetage.

La chancelière conservatrice a présenté ce propos devant le groupe des parlementaires FDP, les libéraux, ses partenaires de coalition. La position de campagne du FDP, en vue des élections de cet automne, est "zéro flexibilité", selon un haut fonctionnaire à Bruxelles. 

Cette source européenne dit comprendre qu'Angela Merkel ne puisse pas se laisser déborder par le discours de discipline du FDP.

Réduire drastiquement la dimension du secteur bancaire

Aussi, les conservateurs allemands se montrent de plus en plus fermes face à l'Etat chypriote.

Michael Fuchs, l'un des chefs de file des députés CDU, assimile le plan alternatif en discussion à Nicosie à des solutions "pleines de vent".

D’après le journal Bild, Wolfgang Schäuble, le ministre des finances, CDU lui aussi, exprime de grands doutes sur le projet chypriote d'un fonds de solidarité, incluant les futures recettes du gaz au sud de l'ile. Le ministre allemand appelle avant tout à réduire drastiquement la dimension du secteur bancaire chypriote.

Mais avec tout cela, Angela Merkel affirme "vouloir que Chypre reste dans la zone euro". Précision utile.

>> Lire aussi- "Chypre devra quitter la zone euro" en cas de faillite

Benaouda Abdeddaïm