BFM Business

Les États-Unis vont-ils perdre leur billet de 100 dollars?

Le billet de 100 dollars pourrait se retrouver en voie d'extinction.

Le billet de 100 dollars pourrait se retrouver en voie d'extinction. - Adek Berry - AFP

Pour Larry Summers, ex-secrétaire au Trésor, estime qu'il serait bon de cesser d'émettre cette grosse coupure. Il rejoint, sur ce sujet, la BCE qui réfléchit à supprimer le billet de 500 euros.

Les grosses coupures n'ont pas le vent en poupe en ce moment. Alors que la BCE envisage de supprimer le billet de 500 euros pour lutter contre la corruption et la criminalité, la Suisse a immédiatement annoncé qu'elle ne voulait toucher à son billet de 1.000 francs. Ce 17 février, c'est au tour des États-Unis de réagir.

L'ancien secrétaire au Trésor Larry Summers a appelé à faire disparaître le billet de 100 dollars, la plus grosse coupure américaine. Dans une tribune au Washington Post, Larry Summers plaide pour qu'au-delà "d'une décision unilatérale européenne", un accord mondial soit trouvé afin de cesser d'émettre des billets ayant une valeur supérieure à 50 ou 100 dollars. "Ce serait, pour le G7 ou le G20, une des décisions les plus importantes de ces dernières années", affirme-t-il.

"Je me souviens quand l'euro a été conçu à la fin des années 1990, j'ai eu des disputes avec mes collègues européens au sein du G7 (...) sur le fait qu'émettre un billet de 500 euros était hautement irresponsable et allait être une bénédiction pour la corruption et le crime", affirme Larry Summers. "Dans certains cercles, le billet de 500 euros est appelé le Ben Laden", assure encore l'ancien secrétaire au Trésor qui base son argumentation sur les travaux d'un département de l'université d'Harvard qu'il dirige. L'étude préconise l'élimination, non seulement des grosses coupures américaine et européenne, mais aussi le billet de 1.000 francs suisses et celui de 50 livres britanniques.

10,8 milliards de billets de 100 dollars

Pour le billet de 100 dollars, il concède que l'idée de le retirer de la circulation "serait aller un peu trop loin" mais il préconise qu'on cesse de réimprimer de nouvelles coupures du billet à l'effigie de Benjamin Franklin. Le département du Trésor et la Réserve fédérale (Fed) n'ont pas fait de commentaire mercredi, répétant seulement, comme le dit le site du Trésor, qu'il n'y "pas de projet de changer les coupures utilisées aujourd'hui".

Selon les données de la Fed, il existe 10,8 milliards de billets de 100 dollars en circulation, ce qui représente près d'un quart de tous les billets verts utilisés (38,1 milliards). Près des deux tiers des coupures en dollars en circulation le sont en dehors des États-Unis. Les grosses coupures facilitent les activités illicites, démontre Larry Summers, sachant qu'il est plus aisé de transporter un million de dollars en billets de 500 euros --ce qui pèse 2 kilos-- qu'un million de dollars en billets de 20 dollars, ce qui en pèse 22.

D. L. avec AFP