BFM Business

Le revers de Theresa May fait dégringoler la livre 

Theresa May a perdu son pari

Theresa May a perdu son pari - Geoff Cadick - AFP

Vers 8h, heure française, la devise britannique perdait plus de 1,8% face au dollar alors que les conservateurs sont assurés de perdre leur majorité à la Chambre des communes. Un résultat qui plonge le pays dans l'incertitude.

Theresa May a perdu son pari. La Première ministre britannique avait décidé d'organiser des élections générales afin de conforter sa majorité au Parlement. Or, selon des résultats quasi-finaux, les Tories (conservateurs), s'ils arrivent en tête du scrutin, vont au contraire perdre leur majorité absolue à la chambre des Communes, et n'auront vraisemblablement pas d'autre choix que de former un gouvernement minoritaire.

L'issue de ce scrutin plonge le Royaume-Uni dans une incertitude politique forte. D'autant que les pressions se font désormais fortes pour que Theresa May abandonne son poste de Première ministre.

Or les marchés ne goûtent guère à l'incertitude. Conséquence: la livre chutait lourdement face au dollar ce vendredi. Vers 8h, la devise britannique perdait 1,8% face au dollar, un véritable gadin dans les marchés des devises où les importants volumes (5.000 milliards de dollars par jour), limitent généralement l'ampleur des variations.

Doutes sur le Brexit

La livre avait en fait commencé sa chute jeudi vers 23h (heure française), lorsque les premières projections rapportaient déjà que Theresa May allait perdre sa majorité.

-
- © -

 "Les résultats de cette élection ne vont très certainement pas permettre un leadership fort et stable et il y a un risque que les eurosceptiques aient encore plus d'influence", estime Paul Donovan, le chef économiste de la banque UBS.

Et évidemment cette absence d'un gouvernement ayant les coudées franches au gouvernement soulève de nombreuses questions sur les futures négociations entre les Britanniques et l'Europe au sujet du Brexit. "Le mandat de madame May pour aller vers un Brexit dur s'est évaporé. Les électeurs n'ont pas voulu lui donner un chèque en blanc. Cela pourrait certes plonger les négociations dans les limbes mais cela pourrait signifier que le potentiel de baisse de la livre sterling reste limité", explique à la BBC, Neil Wilson, d'ETX Capital.

Julien Marion