BFM Business

La réforme fiscale de Trump adoptée

Donald Trump

Donald Trump - Saul Loeb - AFP

La Chambre des représentants, à majorité républicaine, a revoté par 224 voix contre 201. La Chambre avait déjà adopté le texte final mardi mais le Sénat avait, dans la nuit de mardi à mercredi, retoqué à la marge quelques articles.

Le Congrès des États-Unis a définitivement adopté la plus grande baisse d'impôts depuis 31 ans, offrant au président, Donald Trump, la première grande réforme de son mandat, 11 mois après son accession au pouvoir.

La Chambre des représentants, à majorité républicaine, a revoté mercredi sans suspense, par 224 voix contre 201. La Chambre avait déjà adopté le texte final mardi mais le Sénat avait, dans la nuit de mardi à mercredi, retoqué à la marge quelques articles pour des raisons techniques, forçant la Chambre à revoter. Les deux chambres doivent adopter des textes rigoureusement identiques, aucune n'ayant le dernier mot sur l'autre.

Les Américains sceptiques

Le dirigeant a salué une "victoire historique pour les Américains", félicitant ses partenaires républicains, avec qui les rapports ont connu des hauts et des bas. Donald Trump célèbrera l'événement à la Maison Blanche à 20H00 GMT, en compagnie d'élus de la majorité. Eux aussi jouaient leur crédibilité sur cette réforme, après avoir échoué à abroger la loi sur l'assurance-maladie de Barack Obama en septembre.

Pour l'instant, les Américains sont sceptiques: deux tiers jugent que les baisses d'impôts profiteront plus aux riches qu'à la classe moyenne, selon un sondage CNN, un argument martelé par les démocrates depuis des semaines.

D. L. avec AFP