BFM Business

La présidente de la Fed loue les vertus de la régulation financière

Janet Yellen, présidente de la Fed

Janet Yellen, présidente de la Fed - CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

À l'occasion de la réunion des grands banquiers centraux à Jackson Hole, le présidente de la Fed Janet Yellen a indiqué que le risque de nouvelles crises financières est de plus en plus faible. Elle alerte toutefois contre tout "optimisme excessif des marchés".

La présidente de la banque centrale américaine Janet Yellen (Fed) a défendu ce vendredi la régulation financière, estimant que le risque de nouvelles crises financières avait grâce à elle diminué sans pour autant entraver la croissance.

"Les recherches en général ont montré que les réformes essentielles que nous avons mises en place ont sensiblement renforcé la résilience sans limiter indûment le crédit ou la croissance économique", a-t-elle déclaré lors d'un discours à Jackson Hole (Wyoming, ouest).

Donald Trump a engagé depuis son arrivée au pouvoir un processus de démantèlement des principales lois régulant le secteur financier aux États-Unis, affirmant qu'elles entravent le crédit et ralentissent la croissance. Sans s'attaquer directement à cet agenda, Janet Yellen a défendu les mesures mises en place depuis la crise financière de 2008/09 tout en admettant que certaines de leurs dispositions pouvaient être assouplies.

Mise en garde contre tout "optimisme excessif des marchés"

La patronne de la Fed n'a fait aucun commentaire sur la politique monétaire actuellement suivie par la banque centrale américaine (Fed) et son évolution future. Janet Yellen a toutefois mis en garde contre tout "optimisme excessif" des marchés.

"Je pense que l'évolution du système financier en réponse aux forces économiques globales, la technologie et, également, la régulation, va aboutir tôt ou tard à ce que le risque trop familier de l'optimisme excessif, de l'endettement trop important (leverage) et des transformations dans les mécanismes de financement réapparaisse et appelle des réponses appropriées", a-t-elle souligné.

"Nous ne pouvons jamais être sûrs que de nouvelles crises n'arriveront pas (...) mais nous avons des raisons d'espérer que le système financier et l'économie affronteront moins de crises et s'en remettront plus rapidement, épargnant aux ménages et aux entreprises la souffrance qu'ils ont éprouvée lors de la crise qui a frappé il y a dix ans", a estimé Janet Yellen.

P.L avec AFP