BFM Business

La Corée va interdire les échanges anonymes de cryptomonnaies

Le Bitcoin a connu une fulgurante ascension tout au long de l'année 2017.

Le Bitcoin a connu une fulgurante ascension tout au long de l'année 2017. - George Frey - AFP

La Corée du Sud veut renforcer la lutte contre l'utilisation des cryptomonnaies à des fins de blanchiment. L'annonce des mesures a fait chuter le bitcoin de 11%.

Le prix du bitcoin chutait, ce jeudi, de 11% après l'annonce par la Corée du Sud d'une interdiction des échanges anonymes de cryptomonnaies et d'un renforcement de la lutte contre leur utilisation à des fins de blanchiment. Investir dans les cryptomonnaies est devenu très populaire en Corée du Sud, un pays fasciné par les technologies. Les échanges sud-coréens de bitcoins représentent environ 20% des échanges mondiaux de la devise, soit environ 10 fois plus que le poids de la Corée du Sud dans l'économie mondiale.

Les mesures annoncées par la Corée du Sud incluent l'interdiction d'ouvrir des comptes anonymes de cryptomonnaie, ou la possibilité pour le régulateur d'empêcher si nécessaire certains échanges. "Les autorités partagent l'idée que les échanges de monnaie virtuelle connaissent une surchauffe irrationnelle (...) et que nous ne pouvons ignorer plus longtemps cette situation spéculative anormale", a déclaré dans un communiqué le gouvernement sud-coréen, précisant que tous les comptes anonymes existants seraient fermés le mois prochain.

Infliger les peines les plus lourdes

Les mesures annoncées impliquent également un renforcement de la lutte contre les activités de blanchiment d'argent et de fraudes financières -y compris la manipulation de cours- utilisant les cryptomonnaies. "Nous répondrons de façon résolue à ce type de crimes en infligeant les peines les plus lourdes aux contrevenants", a précisé le gouvernement qui se réserve "toutes les options possibles, y compris celle d'empêcher des échanges de cryptomonnaie quand c'est nécessaire". L'annonce sud-coréenne a fait plonger jeudi le cours du bitcoin de 11,6% à 13.827 dollars.

Séoul a récemment interdit à ses institutions financières de faire des transactions en monnaie virtuelle, en particulier en bitcoin, au moment où cette cryptomonnaie flambait. Les cours internationaux du bitcoin ont été multiplié par 20 cette année, manquant de peu en début de semaine dernière d'enfoncer la barre des 20.000 dollars, après avoir commencé 2017 autour de 1.000 dollars. Selon les estimations, un million de Sud-Coréens, pour la plupart des investisseurs à la petite semaine, possèdent des bitcoins. La demande est si forte que le cours du bitcoin excède de 20% celui des États-Unis, son plus grand marché.

D. L. avec AFP