BFM Business

L'Iran renoue avec sa monnaie impériale, le toman

Un billet de toman datant d'avant 1932

Un billet de toman datant d'avant 1932 - Azgrovador - Wikimedia Commons - CC

Selon l'agence de presse officielle de la république islamique, le président Hassan Rohani a décidé d'abolir le rial pour revenir au toman, la devise en vigueur dans le pays jusqu'en 1932. Une décision qui devrait ravir à la fois les Iraniens et les touristes.

C'est dans les vieux pots que l'on fait les meilleures soupes. Selon l'IRNA, l'agence de presse officielle de la République d'Iran, citée par Associated Press, le président Hassan Rohani a décidé de changer à la fois le nom et la valeur de la monnaie nationale iranienne. En vigueur jusqu'en 1932, le rial va laisser la place à la devise historique du pays, le toman, dont la valeur correspondra à 10 rials d'aujourd'hui. Au taux de change officiel, 3.200 tomans équivaudraient ainsi à 1 dollar.

Pour l'anecdote, la légende voudrait que le nom rial provienne de l'espagnol "real" ("royal" dans la langue de Cervantes) alors que le toman aurait pour origine un terme mongol, tümen, signifiant "10.000", car un toman valait, au XIXe siècle, 10.000 dinars.

Un nom auquel sont attachés les Iraniens

Ce retour au toman devrait satisfaire les Iraniens. Non qu'ils soient nostalgiques d'une devise qui a officiellement disparu il y a 84 ans. Mais en raison du peu de la faible valeur du rial, la population iranienne continue à parler argent en toman, justement sur la base de 1 toman pour 10 rials. "La plupart du temps, les Iraniens disent 5.000 toman au lieu de 50.000 rials, ce qui crée de la confusion pour les touristes", indique ainsi TripAdvisor.

Cette décision intervient alors même que le pays s'ouvre au tourisme. La date exacte de ce changement de nom est toutefois encore inconnue. Le Parlement et le Conseil des gardiens de la Constitution (un groupe composé de 6 religieux et 6 juristes chargés de veiller à la compatibilité des lois avec l'islam et la Constitution) doivent encore donner leur feu vert.

L'Iran est actuellement en train de mener, avec un certain succès, comme le notait récemment le FMI, des réformes économiques, notamment pour contenir une inflation galopante (elle a dépassé les 30% plusieurs années de suite). Bloomberg rapportait ainsi qu'en juin, l'inflation était, pour la première fois depuis 25 ans, passée sous la barre des 10%.

J.M.