BFM Business

L’Argentine s’apprête à négocier avec les fonds vautours

Mauricio Macri, le nouveau président argentin, semble plus enclin à négocier avec les fonds vautours.

Mauricio Macri, le nouveau président argentin, semble plus enclin à négocier avec les fonds vautours. - Eitan Abramovich - AFP

Les discussions en vue de régler le litige de la dette du pays débuteront en janvier, a indiqué le médiateur américain en charge du dossier.

L'Argentine commencera à négocier avec les fonds dits vautours dans la deuxième semaine de janvier, pour chercher à régler le litige sur sa dette, a annoncé lundi à New York le médiateur américain en charge du dossier.

"Il a été convenu de revenir à New York dans la deuxième semaine de janvier pour commencer des négociations de fond avec les détenteurs d'obligations", a déclaré Dan Pollack à l'issue d'une rencontre à New York avec des émissaires du nouveau président argentin Mauricio Macri, dont le secrétaire aux Finances Luis Caputo. Il a ajouté dans un communiqué que la réunion avait été "constructive" et avait permis d'aborder "une série de questions".

Le 9 décembre, Dan Pollack avait indiqué que le nouveau gouvernement argentin était prêt à engager "rapidement" ces négociations, pour essayer de régler un litige qui dure depuis des années.

Les fonds vautours réclament 1,7 milliard de dollars

Au terme de plusieurs années de procédure, la justice américaine a en effet condamné en 2012 l'Argentine à rembourser 1,7 milliard de dollars à deux fonds spéculatifs qui ont refusé toute restructuration de leur dette après le défaut de paiement du pays en 2001. L'ancien gouvernement argentin de Cristina Kirchner avait toujours refusé d'appliquer ce jugement, conduisant la justice à geler des paiements faits par le pays à ses autres créanciers et provoquant un défaut de paiement partiel en 2014.

Le nouveau président de centre-droit Mauricio Macri, 56 ans, qui a remplacé la présidente de gauche Cristina Kirchner, a pris ses fonctions le 10 décembre. Il a immédiatement lancé une série de mesures visant à libéraliser l'économie argentine.

Y.D. avec AFP