BFM Business

L'Arabie Saoudite ne renonce pas à sa tour de 1 km de haut

Le promoteur de la plus haute tour du monde en construction, en Arabie saoudite, a déclaré s'être assuré des financements nécessaires pour achever la réalisation de son gratte-ciel à Jeddah, capitale économique du royaume.

Le promoteur de la plus haute tour du monde en construction, en Arabie saoudite, a déclaré s'être assuré des financements nécessaires pour achever la réalisation de son gratte-ciel à Jeddah, capitale économique du royaume. - RENE SLAMA - AFP

Les problèmes de financement qui bloquaient le chantier ont été surmontés. Les promoteurs saoudiens viennent d'annoncer la reprise du chantier de la tour qui, en 2019, sera la plus haute du monde.

Le chantier va pouvoir reprendre. Le promoteur de la plus haute tour du monde en construction, en Arabie Saoudite, a déclaré s'être assuré des financements nécessaires pour achever la réalisation de son gratte-ciel à Jeddah, capitale économique du royaume. 

La société Kingdom Holding Co, du prince milliardaire saoudien Al-Walid Ben Talal, a indiqué ce week-end dans un communiqué que sa filiale Jeddah Economic Company était parvenue à un accord avec le groupe saoudien Alinma Investment pour mener à bien les travaux de construction de l'édifice.

La tour en construction avait déjà été annoncée il y a quelques années. Mais la hauteur de ce super-building, baptisé initialement "Kingdom Tower", soulevait pas mal de difficultés, notamment sur le plan de la stabilité géologique. Et le temps de les résoudre, le projet a pris du retard et a dû voir sa hauteur souhaitée, 1.600 mètres à l'origine, sérieusement réduite.

La tour de Jeddah, formée de 170 étages, a ainsi vu sa hauteur fixée à 1.000 mètres. Elle devancera ainsi de plus d'une centaine de mètres la Burj Khalifa à Dubaï (828 mètres), classée actuellement la plus haute du monde. Coût du projet: 4,6 milliards de riyals, soit 1,15 milliard d'euros.

Coïncidence ou pas, cette annonce intervient quelques jours après le lancement d'un projet plus ambitieux à Bassorah (Irak). Cette ville chiite a validé un projet architectural sans précédent dont le phare sera une incroyable tour qui culminera à 1.150 mètres.

Un étage tous les 4 jours

"La Banque Alinma va financer le fonds qui sera géré par Alinma Investment, alors que la Jeddah Economic Company sera le promoteur principal des projets à financer par des lignes de crédit sur le fonds", selon le communiqué. Ce fonds doté de plus de 2 milliards d'euros, conforme à la charia islamique, servira aussi à... Cliquez ici pour lire la suite

Léo Monégier avec AFP