BFM Business

Jackson Hole: les marchés attendent Ben Bernanke au tournant

Le président de la Fed, Ben Bernanke, peut décevoir comme réjouir les marchés ce vendredi 31 août

Le président de la Fed, Ben Bernanke, peut décevoir comme réjouir les marchés ce vendredi 31 août - -

Le président de la Réserve fédérale américaine prononcera ce vendredi 31 août après-midi un discours qui sera âprement suivi par les marchés. Les investisseurs guetteront tout signe laissant présager de nouvelles mesures de soutien à l’économie américaine.

C’est le grand rendez-vous des marchés de cette fin de mois. Depuis ce vendredi 31 août, les grands banquiers centraux sont réunis à Jackson Hole (Wyoming) sous la houlette de la Réserve fédérale américaine (Fed), la banque centrale des Etats-Unis,pour leur grande conférence annuelle. Les investisseurs prêteront surtout une oreille attentive au discours de Ben Bernanke. Le président de la Fed s’exprime ce vendredi à 16h, heure française, comme le veut la coutume depuis 1998.

Les marchés attendent du chef de la Banque centrale américaine des signaux qui pourraient laisser entrevoir de nouvelles mesures massives de la part de la Fed pour doper la croissance américaine, atone.

Le "bazooka" de la Fed

Car Jackson Hole a déjà pu être le théâtre de déclarations rassurantes en ce sens. En 2010, Ben Bernanke avait clairement fait comprendre que la Fed se dirigeait vers une deuxième vague d’assouplissement quantitative, le fameux "QE2" (pour "quantitative easing"). Cette mesure consiste, pour la Fed, à racheter de la dette américaine sur les marchés afin de doper le crédit et relancer la croissance. Les analystes parlent du "bazooka" de la Fed pour qualifier ce dispositif.

Cette année, les investisseurs attendent depuis plusieurs mois que Ben Bernanke déclenche la troisième vague de cette mesure, le "QE3". La plupart des analystes n’anticipe toutefois pas son lancement à Jackson Hole. "Nous ne pensons pas qu’il y aura d’annonces significatives", confirme Vincent Reinhart, un économiste de la banque Morgan Stanley cité par Reuters. Ben Bernanke devrait en effet réserver ses informations pour le prochain comité de politique monétaire de la Fed, les 12 et 13 septembre.

Mais les investisseurs analyseront quand-même avec attention la teneur du discours de Ben Bernanke dans l'espoir d'y déceler les indices qui laisseraient entendre que le QE3 ou d’autres mesures exceptionnelles seraient proches, voir imminentes...

L'économie américaine atone

La faiblesse de l’économie américaine observée depuis plusieurs mois pourrait pousser Ben Bernanke dans cette voie. Les derniers indicateurs macroéconomiques américains ont certes montré un léger regain de forme, mais le chômage reste élevé (8,3%) et les prévisions de croissance très modérées (2% selon le FMI).

Ainsi, le discours de Ben Bernanke pourrait doper les marchés américains, si le patron de la Fed fait plusieurs allusions implicites à une intervention de son institution. Mais à l’inverse, la déception n’est pas exclue. Elle refroidirait alors les investisseurs et leurs attentes.

Selon plusieurs experts, c’est justement pour éviter de décevoir les marchés que Mario Draghi aurait choisi de ne pas se rendre à Jackson Hole. Le président de la Banque centrale européenne sera en effet le grand absent de cette convention. L’Italien évoquait "un calendrier chargé", mais plusieurs observateurs ont estimé que Mario Draghi n’avait aucune nouvelle annonce dans sa besace. Il aurait ainsi craint un retour de bâton de la part des investisseurs.

Julien Marion