BFM Business

Gaz: l'Ukraine refuse le rabais proposé par la Russie

La dette gazière de l'Ukraine atteint 4,5 milliards de dollars.

La dette gazière de l'Ukraine atteint 4,5 milliards de dollars. - -

Le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk a annoncé, ce mercredi 11 juin, que Moscou a proposé de baisser le prix du gaz, ce qui le porterait à 385 dollars contre 485 dollars. Une proposition que Kiev a refusé provoquant l'ire de Vladimir Poutine.

Les négociations autour du prix du gaz facturé par Moscou à Kiev se poursuivent. Ce mercredi 11 juin, le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a annoncé, lors d'un Conseil des ministres, que la Russie a proposé une réduction des tarifs de 100 dollars pour 1.000 m3. Les tarifs qui étaient passés de 268 à 485 dollars le 1er avril..

Mais Kiev a refusé cette proposition. "Nous connaissons les pièges des Russes: leur réduction est décidée par leur gouvernement, et peut être supprimée par le gouvernement. Notre proposition reste la même, c'est que le contrat soit changé", a déclaré Arseni Iatseniouk.

Ce refus a ensuite suscité l'ire de Vladimir Poutine qui a accusé l'Ukraine de mener les négociations "dans l'impasse" et affirmé que le tarif de 385 dollars était "un prix final".

Un peu plus tôt ce mercredi, Moscou avait annoncé avoir reporté au 16 juin l'ultimatum fixé à l'Ukraine pour honorer sa dette gazière qui atteint 4,5 milliards de dollars.

Adopter "des positions constructives"

Selon un communiqué du Kremlin publié dans la nuit, Vladimir Poutine, qui s'est entretenu par téléphone à ce sujet avec la Chancelière allemande Angela Merkel, a demandé à la délégation russe de poursuivre les négociations avec des "positions constructives" en vue de parvenir à "un accord mutuellement acceptable" entre la Russie et l'Ukraine.

Une nouvelle réunion sur le gaz doit se tenir, ce mercredi 11 juin, à Bruxelles entre la Russie, l'Ukraine et l'Union européenne, en présence des ministres russe et ukrainien de l'Énergie, Alexandre Novak et Iouri Prodan.

J.M. avec AFP