BFM Business

FMI: la France soutiendra bien la candidature de Christine Lagarde

Christine Lagarde bénéficie de soutiens de poids en vue de sa propre succession.

Christine Lagarde bénéficie de soutiens de poids en vue de sa propre succession. - Yasser Al-Zayyat - AFP

Dans un entretien à BFM Business, Laurent Fabius a confirmé que l'actuelle directrice générale de l'institution monétaire était la candidate de la France en vue de sa propre succession.

"Je veux vous confirmer que notre candidate pour le FMI est bien Christine Lagarde, elle a fait un excellent travail et nous serons très heureux si elle est renouvelée". Au micro de BFM Business, Laurent Fabius s’est montré on ne peut plus clair: la France soutiendra bien l’actuelle directrice générale du Fonds monétaire international dans sa quête d’un nouveau mandat.

Actuellement au forum du Davos, le ministre des Affaires étrangères a ainsi donné un poids supplémentaire aux déclarations de Manuel Valls, un peu plus tôt dans la journée. Le Premier ministre français avait en effet assuré faire "la plus grande confiance" à Christine Lagarde.

Les soutiens se multiplient

Les soutiens s’accumulent donc pour l’ancienne ministre de l’Économie. "Je serais ravi de soutenir (Mme) Lagarde pour un nouveau mandat à la tête du FMI. C'est une dirigeante remarquable", a ainsi déclaré Georges Osborne, le ministre des Finances britannique.

Son homologue allemand Wolfgang Schäuble a fait de même en jugeant que la dirigeante avait été "une gestionnaire de crise prudente et couronnée de succès à un moment difficile".

Représentant le premier actionnaire du FMI, le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew a, de son côté, dit espérer "pouvoir continuer à travailler" avec elle.

La principale intéressée, qui vient de fêter ses 60 ans, n'a pas formellement fait acte de candidature, mais elle s'est dite "flattée" par ces marques de soutien jeudi à Davos, dans un entretien à CNN International.

Y.D.