BFM Business

Comment le coronavirus affecte les services postaux mondiaux

L'UPU estime que l'épidémie du nouveau coronavirus allait entraîner "la suspension de vols qui perturbe les opérations postales".

L'UPU estime que l'épidémie du nouveau coronavirus allait entraîner "la suspension de vols qui perturbe les opérations postales". - Pixabay

L'Union postale universelle (UPU) a déclaré mercredi que les suspensions de vols liées au nouveau coronavirus ont affecté les services postaux à destination de la Chine.

La question n'est plus tellement celle de savoir quelles sont filières qui subissent le plus les affres du coronavirus, mais davantage celle de déterminer les filières ou organisations qui parviennent à les éviter. Pour le coup, les services postaux mondiaux ne font pas exception à la règle.

L'UPU - cette organisation internationale rattachée à l'ONU basée en Suisse qui réunit en son sein 192 pays membres - a indiqué mercredi à l'AFP que l'épidémie du nouveau coronavirus allait entraîner "la suspension de vols qui perturbe les opérations postales".

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

Répercussions postales et commerciales

De fait, "l'UPU surveille attentivement la situation et travaille en étroite collaboration avec les opérateurs postaux pour surmonter ces difficultés", précise l'organisation. Interrogé sur d'éventuels précédents en la matière, un porte-parole a évoqué les perturbations qui avaient fait suite à l'éruption d'un volcan en Islande en 2010.

"Les implications ne sont pas juste d'ordre postal, mais d'ordre commercial", a ajouté ce porte-parole, soulignant le fait que les perturbations affectaient également les services de commerce en ligne.

La poste suisse est le dernier opérateur en date à avoir annoncé mercredi cesser de traiter le courrier à destination de la Chine. "Swiss Post est actuellement en mesure de ne mobiliser que le tiers des ressources nécessaires aux livraisons en Chine. Par conséquent, Swiss Post n'accepte plus de lettres ou de colis à destination de la Chine", a affirmé le groupe.

Le Danemark, la Géorgie, la Grèce, la Roumanie, la Serbie, Singapour et l'Espagne ont déjà prévenu l'UPU qu'ils interrompaient leurs livraisons.

Le service postal américain a de son côté affirmé qu'il ne prendrait plus en charge les plis transitant par la Chine.

Pas de risque, mais des retards à prévoir?

Dans une note à destination des membres de l'UPU, la poste chinoise a assuré plus tôt qu'il n'était pas risqué de prendre en charge des courriers en provenance de Chine, arguant que le coronavirus "ne survivait pas longtemps sur les objets".

Elle a toutefois ajouté que des mesures de prévention avaient été prises, dont la désinfection des bureaux de poste et le traitement des courriers et colis grâce à des méthodes évitant un contact humain direct, l'utilisation de casiers notamment.

"Des retards sont donc à anticiper dans la distribution du courrier entrant et il se peut qu'on ne puisse fournir de preuve écrite de la distribution", a précisé la poste chinoise.

J.C-H avec AFP