BFM Business

Combien la crise budgétaire a coûté à l'Amérique?

Les Etats-Unis auraient perdu 24 milliards de dollars de richesse durant la crise budgétaire.

Les Etats-Unis auraient perdu 24 milliards de dollars de richesse durant la crise budgétaire. - -

Le président Obama a promulgué rapidement l'accord conclu au Congrès le 16 octobre afin d'éviter un défaut de paiement. Mais la crise budgétaire aurait coûté environ 0,5 point de croissance aux Etats-Unis en écornant sa suprématie économique.

Le Congrès américain a donc relevé mercredi le plafond de la dette des Etats-Unis jusqu'au 7 février, après l'adoption par la Chambre des représentants d'un texte écartant le risque d'un défaut de paiement. Barack Obama a promulgué le texte ce jeudi 17 octobre. 

Le compromis prévoit outre le relèvement du plafond de la dette jusqu'au 7 février, la réouverture totale jusqu'au 15 janvier des agences fédérales et la convocation d'une commission afin de négocier un budget pour le reste de l'année 2014.

Les fonctionnaires fédéraux mis au chômage technique depuis 16 jours à cause de l'impasse budgétaire ont été rappelés au travail dès jeudi matin et seront tours payés rétroactivement.

0,5 à 0,6 point de croissance perdu

Si la crise est en passe de ne plus être qu'un mauvais souvenir, elle aura laissé des traces. Pour l'image des Etats-Unis dans le monde, en Chine par exemple qui est le principal pays détenteur de dette américaine. Le thème de "la désaméricanisation" de l'économie mondiale monte en ce moment à Pekin.

Mais conséquences aussi pour l'économie des Etats-Unis. Selon Standard & Poor's, la fermeture de services publics et la mise au chômage partiel de centaines de milliers de fonctionnaires vont ôter 0,6 point à la croissance économique américaine au quatrième trimestre, soit 24 milliards de dollars.

"En septembre, nous espérions une croissance en rythme annualisé de 3% pour le quatrième trimestre parce que nous pensions que les hommes politiques avaient appris leurs leçons depuis 2011et la précédente crise budgétaire", estime S&P.

De son côté, Moody's affirme que l'accord conclu entre républicains et démocrates a évité une "catastrophe". Selon ses estimations, la croissance américaine au dernier trimestre sera réduite de 0,5 point, ne causant qu'un dommage finalement "limité" aux Etats-Unis.

|||sondage|||1254

P. C. et agences