BFM Business

Brexit: Macron veut aller vite, mais laisse la porte ouverte au Royaume-Uni 

Theresa May et Emmanuel Macron ont effectué une déclaration commune dans le jardin de l'Élysée.

Theresa May et Emmanuel Macron ont effectué une déclaration commune dans le jardin de l'Élysée. - BFMTV

Lors d'une déclaration commune ce mardi, le président français a affirmé sa volonté de voir les négociations du Brexit démarrer "le plus rapidement possible". Tout en assurant que la porte était "toujours ouverte".

Même si la déclaration commune de Theresa May et Emmanuel Macron a évidemment porté en majorité sur la lutte antiterroriste, les deux dirigeants ont évoqué un autre sujet majeur, qui devrait occuper les semaines et les mois à venir.

Après des élections législatives qui ont tourné à son désavantage même si son parti a conservé la majorité, Theresa May aura en effet la lourde tâche d'engager les discussions sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Des négociations qui suivront le calendrier prévu, a-t-elle indiqué ce mardi dans le jardin de l'Élysée. "Le calendrier pour les négociations du Brexit est maintenu et elles commenceront la semaine prochaine", a-t-elle ainsi déclaré.

La "porte est toujours ouverte"

Peu avant, Emmanuel Macron avait, lui, souhaité que les discussions débutent "le plus rapidement possible". Mais le chef de l'État français a également assuré que les Britanniques, s'ils venaient à changer d'avis, pourraient maintenir leur position à l'intérieur de l'Union européenne.

La "porte est toujours ouverte", "tant que la négociation du Brexit n'est pas achevée", mais qu'"une fois commencée, il est beaucoup plus difficile de revenir en arrière", a-t-il en effet déclaré à l'adresse de Theresa May. 

Y.D. avec agences