BFM Business

Brexit : le grand départ des banques américaines se précise

-

- - -

Au Royaume-Uni, de nombreux salariés de banques américaines ont préparé leurs cartons. Ils sont sur le départ.

Le grand exode. A deux mois du Brexit, les salariés des grandes banques américaines de Londres commencent à partir. Les fleurons de Wall Street se préparent également à un divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne.

Ainsi, environ 400 salariés de Bank of America vont rejoindre Paris et Francfort à partir du mois de février. La deuxième banque américaine souhaite étoffer ses bureaux parisiens de 200 personnes au moins avant le Brexit, prévu le 29 mars, et de 200 autres dans les semaines suivant cette date. Idem pour JPMorgan Chase. La première banque américaine par actifs, envisage de transférer "plusieurs centaines" de salariés de Londres vers le Continent.

La banque d'affaires Goldman Sachs a, elle, déjà étoffé ses bureaux de Francfort et de Paris pour que ceux-ci soient prêts à répondre aux besoins des clients "sans heurt" dès le 29 mars.

Et ce n'est qu'un début...

Le Brexit menace de faire perdre aux établissements financiers le "passeport européen" qui leur permet de proposer services et produits financiers dans toute l'Union tout en étant installés à Londres.

Hors de la finance, les multinationales redoutent le rétablissement des droits de douane entre le Royaume-Uni et le Continent et la baisse de la livre. Les transferts des salariés ont été jusqu'ici limités parce que le secteur financier espère un accord avec une période de transition de deux ans entre la Première ministre Theresa May et Bruxelles, affirment les sources.

Mais les déménagements pourraient s'accélérer à partir de la fin février s'il s'avère que les positions des deux parties sont irréconciliables.

La rédaction avec AFP