BFM Business

Bourse: Wall Street et le Cac 40 terminent la semaine en baisse

-

- - BRYAN R. SMITH / AFP

Wall Street a de nouveau chuté ce vendredi, affectée par les menaces de Donald Trump d'imposer des taxes douanières sur les importations mexicaines. Même tendance pour la bourse de Paris.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a reculé de 1,41%, à 24.815,04 points. L'indice Nasdaq a lui baissé de 1,51%, à 7.453,15 points. De son côté leS&P 500 a abandonné 1,32% à 2.752,06 points. Wall Street termine ainsi le mois de mai sur sa première baisse mensuelle de l'année.

« Donald Trump a étendu la guerre commerciale et on se dirige désormais droit vers la tempête », a analysé Peter Cardillo de Spartan Capital. En effet, les Etats-Unis vont imposer à compter du 10 juin des taxes douanières supplémentaires de 5% sur les biens importés du Mexique, tant que les immigrés clandestins continueront d'affluer aux Etats-Unis en passant par la frontière mexicaine. Annonce faite ce jeudi par Donald Trump.

Des menaces qui ont fait plonger le secteur automobile: General Motors a perdu 4,25%, Fiat Chrysler 5,82%, et Ford 2,26%. Un secteur directement inquiétés car fortement dépendants du marché mexicain sur le plan de la production ou de la sous-traitance.

Très sensibles à l'environnement économique, les valeurs technologiques ont également été affectées: Amazon a perdu 2,27%, Facebook 3,03% et Microsoft 1,63%. Même tendance pour les valeurs pétrolières: ExxonMobil a perdu 1,67%.

La menace du Président américain est venue clôturer un mois de mai déjà marqué par l'annonce du relèvement de 10% à 25% des taxes douanières sur 200 milliards de dollars de biens chinois importés aux Etats-Unis. Ce conflit commercial a entraîné une fébrilité accrue des marchés, conduisant à leur première baisse mensuelle depuis décembre: le Dow Jones a perdu 6,69%, le Nasdaq 7,93% et le S&P 500 6,58%.

Et les dernières annonces de la Chine ne devraient pas apaiser les tensions: Pékin a annoncé ce vendredi la création de sa propre liste noire d'entreprises étrangères « non fiables », sans toutefois donner de nom. Une réponse à l'offensive américaine contre son fleuron Huawei.

Sur le marché obligataire, le taux américain à dix ans poursuivait sa chute libre après avoir déjà fortement baissé ces derniers jours: il a atteint vendredi un nouveau plus bas depuis septembre 2017, à 2,1263%.

Même tendance pour le CAC 40

La Bourse de Paris a également fini en baisse ce vendredi: -0,79%. Un mois de mai là aussi obscurci par l'intensification des tensions commerciales sino-américaines et les doutes que cela génère pour la croissance mondiale.

Le CAC 40 a ainsi perdu 41,28 points à 5.207,63 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4 milliards d'euros. La veille, il avait fini sur un rebond de 0,51%. Au cours de la semaine écoulée, l'indice a perdu 2,05%. Ses gains depuis le 1er janvier atteignent désormais 10,08%.

« Tous les signaux d'aversion au risque sont activés » après le nouveau front ouvert par les États-Unis en direction du Mexique, estime auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste de IG France. « Il est difficile de voir à ce stade ce qui pourrait changer la situation ».

« Les investisseurs pensaient que Donald Trump concentrait ses attaques sur la Chine, ce qui pouvait profiter à d'autres pays, mais comme il tape sur tout le monde, cela risque de freiner tous les investissements » estime Alexandre Baradez.

Sandrine Serais