BFM Business

BMW : l'électricité en renfort pour 2019

BMW, leader de l'électrification en Europe, commence à voir ses coûteux investissements payer.

BMW, leader de l'électrification en Europe, commence à voir ses coûteux investissements payer. - KEVORK DJANSEZIAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

BMW attaque une année peut-être décisive, qui l'enracinerait définitivement parmi les plus gros producteurs de voitures électriques du monde.

Si l'on regarde le bilan 2018 des ventes mondiales de voitures électriques, la montée en puissance rapide de BMW est un des faits les plus marquants. Si le super-champion Tesla domine le marché, suivi de près par l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi et le Chinois BYD, BMW est sans doute le constructeur généraliste qui a le plus progressé ces dernières années en matière de véhicules électriques et hybrides rechargeables.

Ses deux best sellers sont la version hybride rechargeable de la grande berline Série 5 (IPerformance, 40.000 exemplaires), et la citadine électrique I3 (34.000 exemplaire). Cette dernière, qui existait dans une version équipée d'un prolongateur d'autonomie thermique, n'est désormais plus disponible qu'en version 100% électrique, l'autonomie ayant été améliorée pour dépasser désormais les 300 kilomètres.

Leader en Europe

Une percée remarquable, au milieu d'un marché de plus en plus concurrentiel, mais que BMW aborde avec sérénité. « C'est le fruit d'une réflexion qu'on mène depuis 10 ans », explique Vincent Salimon, PDG de BMW France. « Grâce aux progrès sur l'efficacité des batteries, et surtout à la logique de plate-formes multi-énergies, on arrive à vraiment coller au plus juste des tendances de marché. » ajoute-t-il.

BMW a même signé un exercice symboliquement très important sur le marché européen en 2018, où il est leader avec 75.000 véhicules électriques et hybrides rechargeables livrés au total (la moitié de sa production mondiale de voitures électrifiées), et une part de marché de 16% sur le segment. 

Des investissements qui payent

Son taux de pénétration sur le marché américain est impressionnant également, avec 25.000 exemplaire vendus. Avec une part de marché de 7%, c'est le marché national le plus important pour le groupe. Et sur son marché domestique, l'Allemagne, BMW vend un véhicule électrifié sur 5.

2 best-sellers, Série 5 hybride rechargeable et I3, ainsi que quelques produits spécifiques comme la sportive I8 et plusieurs modèles Mini, permettent à BMW de poser des jalons et proposer des références dans un marché très volatile. Un investissement de plusieurs milliards d'euros, qui pèse sur les performances financières, mais qui commence à porter ses fruits.

Progrès constantes et nouvelles références

« L'accélération est constante » explique Vincent Salimon. « dès la fin de l'année, il y aura 14 modèles électrifiés dans notre gamme. Ce qui fait que nous devrions passer de 350.000 véhicules vendus en 2018 à 500.000 fin 2019. Et à horizon 2025, les modèles électrifiés représenteront 25% de nos ventes mondiales » ajoute-t-il.

Les ventes de la citadine I3 devraient continuer à croître, l'hybride rechargeable commencer à intégrer tous les segments de la grande gamme BMW, et plusieurs produits importants sont attendus ces prochains mois : notamment une Mini 100% électrique, et le IX3, un très attendu SUV 100% électrique, concurrent direct des Jaguar I-Pace, Audi E-Tron et des SUV Tesla.

Diversification et flexibilité

« Nous ne l'imaginons pas comme un produit de rupture, comme on dit » explique Vincent Salimon. « La rupture, nous l'avons faite il y a bien longtemps. C'est effectivement un produit qui va coller aux besoins et tendances du moment, mais au sein d'une gamme que nous voulons toujours la plus large possible, et surtout résolument flexible et multi-énergie » conclut-il. 

Manière de rappeler que BMW est toujours fermement attaché aux technologies thermiques, diesel compris, pour satisfaire une clientèle toujours soucieuse de performance et de produits haut de gamme diversifiés.