BFM Business

Accord de libre-échange UE-Mercosur : des négociations difficiles

-

- - JOHN THYS / AFP

Les négociations sur un accord de libre-échange entre l'union européenne et les pays du Mercosur se poursuivent. Mais il reste plusieurs points importants à régler.

Sept points précisément restent à éclaircir, selon le commissaire européen à l'Agriculture. « Il reste sept questions en suspens, sur lesquelles nous avons besoin que le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay) fasse des concessions", a déclaré Phil Hogan lors d'un entretien accordé à l'agence Reuters. Des points de blocage que le commissaire européen impute à la partie adverse.

Quels sont ces points de désaccords? « Il s'agit des voitures, des pièces détachées des voitures, des règles d'origine, des marchés publics, de la question maritime, du lait et des appellations géographiques » détaille Phil Hogan qui précise que « le Mercosur n'a pas répondu à nos attentes sur ces sujets et c'est la raison pour laquelle nous n'avons pas d'accord ».

Et la situation semble bel et bien bloquée, en tout cas pour le moment. Un prochain round de négociations est prévu courant mars. Jusque là, le commissaire européen assure que les dernières négociations n'ont pas permis d'avancer, les pays du Mercosur ayant fait machine arrière sur certains produits sur lesquels un accord avait pourtant été trouvé en 2017.

« Je regrette cela profondément mais il semble qu'il y ait des raisons politiques à cela dans les pays du Mercosur, donc attendons de voir » indique Phil Hogan avant de conclure: « Nous verrons si l'attitude des pays du Mercosur est de conclure un accord en 2019, s'ils sont sérieux ou non".

Un parcours difficile. Les négociations commerciales entre le Mercosur et l'UE ont débuté il y a près de 20 ans. Lancées en 2000, puis suspendues en 2004 avant de reprendre en 2013. Depuis, elles se déroulent par à-coups, se heurtant à des résistances des deux côtés.

L'objectif de cet accord est de faciliter les importations européennes de produits agricoles du Mercosur et les importations latino-américaines de biens manufacturiers européens. Mais pour l'heure, les négociations patinent.

Sandrine Serais