BFM Business

Le Plan d’Epargne Logement, touché mais pas coulé

-

- - -

Le Gouvernement d’Edouard Philippe a décidé à partir du 1er janvier 2018 d’assujettir les nouveaux plans d’épargne logement au prélèvement forfaitaire unique de 30%.

Depuis un an, le PEL a subi un gros changement. En effet, l'Etat a décidé d’assujettir les nouveaux plans d’épargne logement au prélèvement forfaitaire unique de 30%

quand auparavant seuls les titulaires de ce produit d’épargne n’acquittaient que les prélèvements sociaux (17,2 %). Ce changement de régime combiné au rendement de 1 % en vigueur a eu des effets sans pour autant créer des retraits majeurs de la part des épargnants.

Le Plan d’Épargne Logement (PEL) a été le produit phare de l’épargne française entre 2012 et 2017 au point de taquiner en performance l’assurance vie. Il a bénéficié d’un taux de rendement élevé, de sa relative liquidité et de son non-assujettissement à l’impôt sur le revenu.

Le rendement est passé sur ces dix dernières années de 2,5 à 1 %. Certes à la différence du Livret A ou du LDDS, le taux rendement des PEL est celui en vigueur au moment de leur souscription. Le Gouvernement a également décidé la suppression de la prime d’État pour les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018, ces derniers étant, par ailleurs soumis au prélèvement forfaitaire unique de 30 % quand ceux souscrits auparavant ne supportaient que les prélèvements sociaux.

En 2015, la collecte nette avait atteint un record à 24 milliards d’euros. En 2018, elle n’a été que de 6,3 milliards d’euros. La baisse rapide de la collecte est un peu surprenante étant donné que les anciens PEL conservent leurs avantages. Les épargnants ont sur-réagi aux annonces du Gouvernement.

-
- © -

L’encours du Plan d’Épargne Logement a battu néanmoins un nouveau record en 2018 avec 276,4 milliards d’euros. La progression est faible et essentiellement nourrie par les intérêts. Il n’en demeure pas moins que l’encours est toujours à son plus haut historique.

-
- © -

Les ménages ajustent voire sur-ajustent leur comportement pour leurs cotisations aux PEL. En fonction de la législation, ils les augmentent ou les réduisent.

-
- © -
Philippe CREVEL