BFM Business

Réussir en France

-

- - -

""

Ça va mieux ! C’est en tout cas ce que clament les économistes partageant le sentiment que les entreprises françaises sont désormais passées du mode survie au mode projet. Pour preuve, depuis 2008, c’est la première fois qu’autant d’emplois ont été créés en douze mois. Même l’Insee y est allé de son couplet en révisant à la hausse l’indice du PIB, signe s’une croissance solide. Du coup les investissements des entreprises repartent –un peu-. Et cela aiguise la confiance et l’appétit des consommateurs qui dépensent –un peu- plus. Le cercle virtueux se serait-il enfin enclenché pour atteindre un sommet de cycle en 2017 ? (De bonne augure pour certains candidats –déclarés ou pas- à l’élection présidentielle).

La croissance repart donc en France, alimentée par un contre-choc pétrolier, des subventions de l’Etat via le CICE, le pacte de responsabilité, les primes à l’embauche…

Et puis il y a ces jeunes avec leurs idées et leur débauche d’énergie autour des start ups. A l’avant-garde du combat pour doper la croissance, ils sont prêts à conquérir les marchés, prendre des risques, jouant sur les nouveaux codes de l’économie collaborative pour rudoyer les modèles économiques établis. Inspirées par leurs grands cousins américains, les start ups portent un nouveau souffle. Un nouveau souffle également ressenti par leurs aînées. Bousculées, les grandes entreprises se mettent en effet à leur tour à la transformation digitale, révisent leurs process, optimisent leurs cycles d’innovation, valorisent davantage leurs données, leur capital humain et l’interaction avec leurs clients.

Ce sont toutes ces valeurs que BFM Business met avant chaque jour sur ses antennes Radio et TV en recevant des dirigeants de grandes entreprises, d’ETI, de PME, de TPE, de start-ups. Ces entrepreneurs, BFM les récompense depuis douze ans dans le cadre des BFM Awards. Un événement unique en France qui consacre à la fois des PDG de grands groupes, des entrepreneurs, des dynasties industrielles, des patrons de PME, des jeunes pousses innovantes et des talents internationaux, avec cette année un accent plus particulier donné à la diversité.

L’an dernier pour la 11ème édition des BFM Awards, les équipes de BFM Business avaient récompensé des personnalités et des parcours aussi divers que ceux de nos « licornes » Frédéric Mazella (Blablacar), Jacques Antoine Granjon (vente-privée), Ludovic Le Moan (Sigfox), Saint-Gobain et son PDG Pierre-André de Chalendar, Bernard Reybier (Fermob), la famille Moulin Houzé (Galeries Lafayette), l’américain Michael Dell ou encore le trop méconnu Octave Klaba (OVH). Le ministre de l’Economie Emmanuel Macron était venu tout spécialement pour saluer la réussite de tous ces entrepreneurs et toutes ces entreprises.

Le 3 novembre prochain, à Paris, les BFM Awards braqueront à nouveau leurs projecteurs sur le monde de l’entreprise et sur ceux qui les dirigent. Avec en tête la volonté de récompenser l’innovation, la performance, la compétitivité et l’audace de nos entrepreneurs.

Guillaume Dubois