BFM Business

Y’a-t-il un problème de radicalisation à la RATP?

La montée des incidents liés à la religion inquiète au sein de la RATP.

La montée des incidents liés à la religion inquiète au sein de la RATP. - François Guillot - AFP

Un article du Parisien indique que plusieurs employés de l’entreprise font l’objet d’une fiche S, et pointe la multiplication d’incidents liés à la religion au sein de l’entreprise. Contactée, la RATP réagit.

La RATP s’est-elle montrée trop laxiste dans son recrutement? Alors que Samy Amimour, l’un des kamikazes des attentats de Paris, y avait travaillé 15 mois en tant que chauffeur de bus, un article du Parisien décrit une multiplication des incidents liés à la religion au sein de l’entreprise.

Refus de certains agents de saluer les femmes, retards dus à la prière…Témoignages à l’appui, le quotidien dresse un portrait particulièrement inquiétant, indiquant que la société emploierait plusieurs personnes faisant l’objet d’une fiche S - c’est-à-dire surveillées de près par les services de renseignement français.

Une "clause de laïcité" dans les contrats

Interrogée, la RATP indique qu’"aucune remontée" n’a été faite à la direction à ce sujet, puisque par définition, "les fiches S ne sont pas communiquées aux employeurs". Et précise que des mesures disciplinaires seraient prises si de tels cas étaient avérés: "depuis 2005, une clause de laïcité et de neutralité est comprise dans les contrats des agents". 

Il y est en effet stipulé que les employés s’engagent à "proscrire toute attitude ou port de signe ostentatoire pouvant révéler une appartenance à une religion ou à une philosophie quelconque".

Malgré tout, le phénomène semble bien réel. La CFDT a ainsi pris le rebond du Parisien sur RMC, mardi, indiquant recevoir "pas mal d’alertes sur ces comportements là". "L’entreprise est devenue un réceptacle de situations liées au fait religieux, mais aussi un lien de tension et, parfois, de régulation", selon le syndicat. Une version à moitié confirmée par la RATP: "Nous comptons près de 45.000 agents. Nous sommes aussi un peu le reflet de la société".

Y.D.