BFM Business

Vers un permis scooter

-

- - -

Les assureurs et la Prévention routière s’alarment : ils réclament un permis spécifique aux deux-roues pour les mineurs et un contrôle technique obligatoire.

La Prévention routière et la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) veulent en finir avec l'hécatombe des jeunes en scooter et demandent solennellement à l'Etat de prendre ses responsabilités. Elles réclament un contrôle technique obligatoire pour les scooters, mais aussi un véritable permis scooter, qui viendrait remplacer le Brevet de sécurité routière.

En effet, 132 adolescents entre 14 et 18 ans meurent chaque année, et 7300 sont blessés. A cet âge, l'accident en deux-roues est devenu le premier risque mortel. De plus, en 2007, selon les experts de la FFSA, 38% des scooters avaient un élément de sécurité qui ne fonctionnait pas. Ainsi, 50 à 80% des scooters des 14/16 ans sont débridés et peuvent donc rouler au delà des 100 km/h au lieu de 45 normalement.

Les deux mesures demandées

Pierre Gustin, le délégué général de la Prévention routière, précise les deux mesures qu'il demande à l'Etat : « D'abord, faire du Brevet de sécurité routière, qui nécessite quelques heures d'entraînement pour l'avoir, un véritable permis de conduire avec un examen et une formation adaptée. Il y aurait un véritable examen de permis de conduire, avec préparation dans une auto-école pour en faire un permis de conduire scooter qui serait valable jusqu'à 18 ans et serait une bonne préparation au passage du permis de conduire auto. Deuxièmement, il faut faciliter notre combat contre le débridage des cyclos et mettre en place un véritable contrôle technique des deux-roues motorisés, pour éviter le "kitage" qui donne lieu à des accidents très graves. Il est tout à fait anormal qu'un engin de moins de 50 centimètres cubes, avec des kits de débridage, puisse monter jusqu'à 120 km/h. C'est suicidaire, c'est criminel de laisser un jeune de 15 ans sur une route de campagne ou en ville pouvoir atteindre des vitesses pareilles ».

Le permis, une demande des jeunes

Côté assureurs, Stéphane Pénet, directeur des assurances de biens et responsabilités de la FFSA, explique ce qu'il constate sur le terrain : « Ce sont les jeunes eux-mêmes qui nous demandent un vrai permis. Ils nous disent bien que le BSR (Brevet de sécurité routière), c'est de la foutaise. En plus, il n'y a que très peu de contrôles de la part de la police car il n'y aucun fichier avec le BSR. On ne sait pas qui en détient un ou pas. On demande depuis longtemps que cette réforme du BSR soit intégrée à la prochaine réforme du permis de conduire. Nous demandons donc que ce soit un vrai permis, un permis à points. Quand le jeune fait une bêtise, on lui retire des points. Nous demandons également qu'il y ait un fichier de ce permis de conduire. »

Il poursuit sur la question du contrôle technique : « On a fait une enquête en 2007 pour voir un peu l'état du parc français des scooters. C'est assez affligeant : on s'est aperçu que plus de la moitié des scooters étaient débridés et que 30% n'étaient pas conformes, en dehors du débridage, au Code de la route. C'est-à-dire absence d'un rétroviseur, d'un clignotant, tout ce qui est essentiel pour pouvoir bien rouler. Ces chiffres sont trop importants et expliquent ce que nous, assureurs, constatons : les accidents et le nombre de morts et de blessés. »

Un site internet (http://www.mortelscooter.fr/) a été lancé et rassemble des témoignages d'ados victimes et de personnels soignants.

La rédaction et Yannick Olland-Bourdin & Co