BFM Business

Valls donne la priorité aux trains du quotidien

-

- - Guillermo Legaria - AFP

En visite au siège de la SNCF ce mercredi, le premier ministre a réaffirmé sa volonté de faire baisser l'âge moyen du réseau ferroviaire, et d'investir en priorité sur les voies les plus fréquentées.

Plutôt que de créer de nouvelles lignes, la priorité du gouvernement est d'investir pour améliorer la qualité des trains existants. "Il s'agit de faire baisser l'âge moyen du réseau, de concentrer les moyens humains et financiers sur les lignes les plus empruntées, sur les transports du quotidien", a déclaré Manuel Valls, en visite ce 15 juillet à La Plaine-Saint-Denis à l'occasion d'une cérémonie marquant la nouvelle organisation de la SNCF à la suite de la réforme ferroviaire. Et d'ajouter qu'il promettait de maintenir "au haut niveau où nous les avons placés" les crédits alloués à la modernisation du réseau.

Manuel Valls, qui s'exprimait devant plusieurs centaines d'employés du nouveau siège de la SNCF, a qualifié d'"erreur" le "tout-TGV", la construction simultanée de quatre lignes à grande vitesse, mais aussi la dissociation SNCF-RFF, qui n'existe plus avec la réforme ferroviaire entrée en vigueur le 1er janvier. Le groupe public ferroviaire est désormais composé d'un établissement public (Epic) de tête, nommé SNCF, qui chapeaute SNCF Mobilités, l'opérateur ferroviaire, et SNCF Réseau, en charge de l'infrastructure.

L'ouverture de la concurrence en 2022

L'organisation doit notamment préparer la France à l'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs, prévue par l'Union européenne pour 2022.

"Nous devons sortir de ce tabou de l'ouverture à la concurrence du monde ferroviaire", a affirmé Manuel Valls. "Placer l'Etat au coeur du dispositif n'est en rien contradictoire avec cette exigence de concurrence", a-t-il plaidé.

Par ailleurs, comme l'a indiqué Manuel Valls, les trois principaux dirigeants de la nouvelle SNCF (Frédéric Saint-Geours comme président du conseil de surveillance de la SNCF, Guillaume Pepy comme président du directoire de la SNCF et Jacques Rapoport comme président délégué du directoire) ont été confirmés en Conseil des ministres mercredi matin. Leur reconduction avait été annoncée par François Hollande fin juin.

C.C.