BFM Business

Usine Renault à Tanger : les salariés français inquiets

-

- - -

Alors que Carlos Ghosn inaugurait ce jeudi une usine au Maroc, les salariés français s’inquiètent. Ils craignent que les sites dans l’Hexagone subissent une concurrence déloyale. A Flins, en 5 ans, déjà 1100 emplois ont été perdus d’après les syndicats.

Le groupe bénéficie au Maroc des nombreux avantages de la zone franche : exonération de l'impôt sur les sociétés pendant cinq ans, pas de taxe d'exportation, formalités douanières accélérées.

A ceux qui accusent Renault de faire du dumping social, le patron de Renault répond : "Ce n'est pas quelque chose qui se fait au détriment de la France", mais "qui vient au contraire ajouter à la charge de travail en France, dans nos ingénieries, dans nos usines de moteurs, au niveau de nos fournisseurs".

Les syndicats craignent quant à eux que la production du Lodgy, exportée à 85%, ne fasse concurrence à deux modèles fabriqués dans l'Hexagone, le monospace Scénic et l'utilitaire Kangoo.