BFM Business

Un TGV Perpignan-Paris arrêté pendant 10h en gare de Montepllier

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Jean-Sébastien Evrard-AFP

Les 800 passagers de ce train se souviendront sans doute très longtemps du voyage. L'Indépendant rapporte vendredi que le TGV Perpignan-Paris a en effet mis près de 17h à accomplir son trajet, suite à une panne de caténaire, stationnant notamment près de 10h en gare de Montpellier.

Un caténaire arraché et des orages freinant les réparations

Parti à 17h35 jeudi après-midi, le train est enfin arrivé ce vendredi matin après bien des périples. Selon la SNCF l'incident a eu lieu "vers 19 h 30 entre Manduel et Nîmes suite au passage d'un train qui l'a sans doute arraché. Cela a provoqué une rupture d'alimentation électrique, à une heure encore dite "de pointe" et sur un secteur qui constitue un noeud. De plus, la panne est intervenue sur un site géographique difficile d'accès et les équipes d'intervention ont été gênées dans leur travail par les intempéries. Elles ont dû réparer sous la pluie et les orages." 

Le train était trop "loin de sa destination" pour repartir de suite

"On a fait repartir tous les trains possibles, sauf celui-ci. La décision de le stationner en gare de Montpellier a été prise pour plusieurs raisons. Nous n'étions pas en mesure de garantir qu'il circulerait normalement. Il était encore loin de la destination et aurait dû rouler à petite vitesse car la nuit les lignes à grande vitesse sont en maintenance", clame la compagnie de transport.

Du côté des usagers, c'est évidemment la colère qui prédominait ce matin: "Il n'y a eu aucune anticipation, se plaint l'un d'entre eux. Quand on est parti vers Lunel à 23h, la situation était prévisible. Ils savaient depuis des heures qu'on serait obligé de revenir. "On a manqué d'informations et d'anticipation".

la rédaction avec AFP