BFM Business

Toyota n'est plus le premier constructeur automobile mondial

Toyota a été détrôné par Volkswagen en 2016.

Toyota a été détrôné par Volkswagen en 2016. - Nicholas Kamm - AFP

Le japonais, qui dominait le secteur depuis des années, a été détrôné en 2016 par Volkswagen.

Le scandale des moteurs truqués n'aura pas suffi à enrayer la montée en puissance de Volkswagen. Et Toyota, qui dominait le secteur automobile mondial depuis des années, en a fait les frais. Le japonais a en effet annoncé ce lundi des ventes en petite hausse en 2016, à 10,18 millions de véhicules, ce qui le place derrière son concurrent allemand.

Sur la même période, Volkswagen, maison mère de douze marques dont Audi, Porsche, Seat, Skoda et Bentley, a écoulé 10,3 millions d'unités (+3,8%), un record. Il accède ainsi au titre de numéro un mondial pour la première fois.

General Motors et Renault-Nissan au coude-à-coude

General Motors, troisième du classement en 2015 avec 9,8 millions de véhicules, n'a pas encore communiqué de chiffres pour 2016. Le constructeur américain devrait être au coude-à-coude avec l'alliance franco-japonaise Renault-Nissan.

Nissan a fait état lundi de 5,6 millions de véhicules vendus l'an dernier (+2,5%), un chiffre inédit porté par "une demande solide" aux États-Unis et en Chine. Son partenaire Renault avait pour sa part indiqué mi-janvier avoir écoulé 3,18 millions de véhicules dans le monde (+13,3%), fort du dynamisme de l'Europe, de l'Iran et de l'Inde.

Avec le nouveau venu Mitsubishi Motors (environ un million d'unités par an), dont Nissan a racheté l'an dernier 34%, l'alliance affiche donc des ventes annuelles proches de 10 millions de véhicules. Elle inclut aussi le premier constructeur russe, Avtovaz (Lada), actuellement en grave difficulté.

Y.D. avec AFP