BFM Business

TER: la SNCF ne veut pas perdre la région Paca

Christian Estrosi a décidé de rompre les négociations avec la SNCF.

Christian Estrosi a décidé de rompre les négociations avec la SNCF. - François Guillot - AFP

Christian Estrosi, président de la région Paca, a annoncé qu'il allait rompre les négociations avec la SNCF pour la reconduction d'une convention régissant le réseau des transports express régionaux. Le directeur national des TER à la SNCF, lui, se dit prêt à poursuivre les discussions et à faire un geste.

Rien ne va plus entre la région Paca et la SNCF autour des TER. Christian Estrosi, président de la région Paca, a été ferme: "Je romps toute négociation avec la SNCF pour la reconduction d'une convention qui avait été signée il y a dix ans et qui voyait son terme arriver en décembre prochain".

Mais le directeur national des trains express régionaux (TER) à la SNCF, Franck Lacroix, tente lui de rattraper le coup. Il a indiqué à l'AFP être d'accord pour continuer à discuter avec Christian Estrosi. "Je suis prêt à poursuivre ces discussions qui sont déjà allées assez loin", a déclaré Franck Lacroix, qui a "proposé à Christian Estrosi d'aller au-delà du cadre contractuel" pour réduire sa facture en 2016.

Le président de Paca refuse de payer les 291 millions d'euros prévus par la convention actuelle et réclame un rabais de 36 millions en raison notamment des nombreuses grèves et du manque de conducteurs qui ont affecté le trafic ferroviaire dans sa région depuis janvier. "On a des discussions qui ont été largement engagées autour du montant de cet exercice", répond le directeur des TER, qui reconnaît que 2016 est "une année particulièrement difficile, avec notamment la question des grèves".

"On sait qu'on doit baisser la facture"

Pour la prochaine convention "on sait qu'on doit baisser la facture pour les régions, c'est tout à fait notre intention, reste ensuite à définir la trajectoire, il faut qu'on arrive à le faire ensemble", a-t-il expliqué.

Alors que Christian Estrosi souhaite accélérer l'ouverture à la concurrence de ses transports régionaux, Franck Lacroix rappelle que "de toute façon les acteurs s'y préparent, nous parmi d'autres". "Une convention, quand on arrive au terme du monopole, ça ne constitue pas un piège pour les régions", a-t-il assuré.

Pour améliorer la performance des TER, objet des critiques du président de Paca, le directeur des TER a signalé que "des actions étaient en train de se déployer" et qu'il irait en "présenter le détail à la région avant la fin du mois".

Dans l'immédiat, la SNCF va "redéployer 35 nouveaux conducteurs pour rétablir le service au niveau normal dès le 6 novembre (comme) je (m'y) étais engagé auprès de Christian Estrosi", a-t-il précisé. Au-delà de cette échéance, il y aura "un travail centré sur les trains en irrégularité chronique", poursuit-il, ajoutant "qu'en Paca il y en a 30, on les connaît, on les a ciblés".

D. L. avec AFP