BFM Business

«Riche à milliards», PSA supprime 5000 postes en France

-

- - -

Selon les syndicats, PSA va supprimer près de 5.000 postes en France l'année prochaine. Sur RMC, le responsable de la CGT d'Aulnay-sous-Bois dénonce cette décision, alors que les finances du groupe - et de son PDG - se portent bien.

Selon Jean-Pierre Mercier, représentant de la CGT à l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), le groupe PSA Peugeot Citroën va supprimer 5.000 emplois en France dans le cadre de son plan européen de réductions de coûts annoncé pour 2012. D'après lui, 1.900 postes seront supprimés en production, et 3.100 parmi les structures du groupe (commercial, informatique, recherche...).

«Le PDG touche 9.000 euros par jour, samedi et dimanche compris !»

Des informations que le groupe, qui réunit au même moment son comité central d'entreprise, n'a pas encore confirmé ces informations. « C'est véritablement scandaleux quand on pense que PSA a reçu des milliards d'aides publiques pour traverser la crise », tempête Jean-Pierre Mercier sur RMC. « Et ils s'en sont très bien sortis. (Philippe) Varin, le PDG - l'homme qui touche 9.000 euros par jour, samedi et dimanche compris - s'est même vanté que PSA s'est enrichi en traversant la crise. Le résultat c'est 5.000 suppressions de postes et un site de fermé. Encore une fois, les belles promesses faites au gouvernement sont piétinées, et pour nous c'est scandaleux et révoltant parce que PSA est riche à milliards. Et donc a largement de quoi financer le maintien de tous les emplois dans tous les sites de Peugeot ».