BFM Business

Retards de l'A400M: une tête tombe

L'A400m a connu plusieurs années de retard de livraisons.

L'A400m a connu plusieurs années de retard de livraisons. - Alain Jocard - AFP

Fernando Alonso va remplacer Domingo Ureña-Raso à la tête d'Airbus Military, sa division militaire. Ce dernier paie les déboires enregistrés sur l'avion de transport militaire.

Il fallait qu'une tête tombe et elle est tombée. Airbus a décidé de mettre à la porte l'un de ses plus importants dirigeants. Ce jeudi 29 janvier, le groupe européen a annoncé le départ du chef de sa division militaire, Airbus Military. Domingo Ureña-Raso (56 ans) est remplacé par Fernando Alonso, de deux ans son aîné.

Selon le communiqué officiel, Domingo Ureña-Raso était démissionnaire. A la tête d'Airbus Military depuis février 2009, il paie de sa personne les déboires enregistrés par Airbus sur l'A400M, l'avion de transport militaire. 

Le groupe européen a d'ailleurs multiplié retards et défaillances. "J'espère que la nouvelle équipe répondra rapidement aux manquements actuels de la manière la plus efficace", s'est empressé de déclarer Bernhard Gerwert,le directeur général d'Airbus Defense and Space, la division qui chapeaute Airbus Military.

875 défaillances!

Après quatre années de retards, Airbus avait finalement livré à l'Allemagne le premier des 53 A400M commandés par Berlin en décembre dernier. Sauf que, selon Der Spiegel, le contrôle par l'armée de l'appareil a décelé "875 manquements", dont des gaines isolantes manquantes sur certains câbles électriques.

Au point que la semaine dernière, Airbus Defense and Space, la branche du groupe qui chapeaute Airbus Military, avait été contraint d'annoncer un nouveau report, promettant de dévoiler un nouveau calendrier de livraison, "probablement fin février".

Une annonce qui avait provoqué l'ire de la très populaire ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen: "Il y a plus en jeu que la seule image d'une entreprise industrielle, il est question de la fiabilité de l'Allemagne dans ses alliances" militaires, s'était insurgé la ministre dans un entretien au magazine Der Spiegel.

Les excuses du patron d'Airbus

Mercredi, le grand patron d'Airbus Group, Tom Enders, avait déjà prévenu que les têtes tomberaient. "Nous n'avons pas exécuté le travail comme nous l'aurions souhaité et je dois m'en excuser. Permettez-moi de vous assurer que cela aura des conséquences en termes de management et d'organisation sur le programme (A400M). Nous retiendrons la leçon", affirmait-il devant des responsables gouvernementaux et militaires britanniques.

Les conséquences de ces retards ne se limitent pas à une simple réorganisation au niveau de l'exécutif d'Airbus. Le programme A400M va ainsi être restructuré "pour permettre une meilleure efficacité au sein de la division d'Airbus Defense and Space", assure Airbus dans son communiqué.

Tous les aspects industriels du programme de l'avion militaire seront ainsi placés sous la responsabilité directe de branche Opérations, dirigée par Pilar Albiac Murillo, tandis que les questions liées au développement et aux livraisons aux clients resteront dans le périmètre de la branche Aviation militaire, sous la direction de Rafael Tentor, directeur du programme A400M.

Julien Marion avec AFP