BFM Business

Radars: un été pauvre en flashes

Un radar fixe dans la ville de Lyon.

Un radar fixe dans la ville de Lyon. - -

Bien que plus nombreux, les radars ont moins travaillé que l'été dernier: 20% de flashes en moins par rapport en 2012.

Les radars ont aussi profité des grandes vacances. Malgré un renfort par rapport à l'an dernier (3.262 radars contre 3.105 en 2012), les flashes ont été moins nombreux cet été, indique Le Figaro. Du 1er juillet au 15 août, on en compte 700.000 de moins par rapport à la même période en 2012. Un écart significatif de près de 20%.

Selon les chiffres communiqués par le quotidien, on comptabilisait ainsi 2,8 millions de messages d'infraction provenant des radars fixes et mobiles automatisés, contre 3,5 millions l'an dernier à la même époque. Explications possibles? La dissuasion dûe au renforcement du parc de radars, et l'adoption d'une conduite moins rapide car plus économique.

Un mois de juillet particulièrement peu meurtrier

Conséquence du désamour grandissant des automobilistes pour la vitesse: une baisse significative de la mortalité routière ces derniers mois. Au premier semestre 2013, le nombre de tués sur les routes avait chuté de 15,1% par rapport à la même période en 2012. Le mois de juillet a même été le moins meurtrier sur les routes depuis le début des statistiques sur le sujet il y a... 65 ans.

M. T.