BFM Business

Quand le patron de Titan compare certains salariés d'Air France à des "terroristes"

Maurice Taylor n'hésite pas à critiquer la France.

Maurice Taylor n'hésite pas à critiquer la France. - Titan International

Les violences chez Air France ont choqué l'opinion publique. Et Maurice Taylor n'a pas hésité, une nouvelle fois, à appuyer là où ça fait mal.

C'est le grand retour du French Bashing! Maurice Taylor, PDG de Titan est connu pour son franc parler et une nouvelle fois il n'y va de main morte.

Revenant sur les violences chez Air France, cet Américain a déclaré au micro de RTL, "c'est quoi la différence entre eux et des terroristes? C'est la même chose. Ils ne tuent pas mais font quand même du mal. Si aux États-Unis vous faisiez ça, vous seriez poursuivis".

Et il en a rajouté une couche alors que la compagnie aérienne est en pleine négociation sur le temps de travail et que l'Etat pousse aux réformes: "est-ce que cela a déjà empêché des licenciements ? Cela en a-t-il empêché un seul? Non ! Il faut faire des changements. C'est tellement stupide".

Et si la France n'avait pas assez à rougir comme cela, Maurice Taylor conclut par une dernière estocade: "vous pensez que les Français sont intelligents, dans l'élite. Et vous voyez un mec qui doit escalader une clôture... Laissez-moi rire. Allons, quand est-ce que votre pays va grandir ? Qu'est qu'ils ont gagné ? Vous l'avez montré dans le monde entier, personne ne veut aller en France".

Maurice Taylor, un habitué du french bashing

Maurice Taylor avait déjà critiqué le travail en France. En 2013, il s'était montré intéressé par la reprise de Goodyear, alors en difficulté financière. Face à la rigidité du code du Travail en France, il avait abandonné, et avait envoyé une lettre incendiaire à Arnaud Montebourg alors ministre du Redressement productif où il déclarait qu'il refusait de reprendre une usine où les salariés "touchent des salaires élevés mais ne travaillent que trois heures" (février 2013).

Des hostilités renouvelées un peu plus tard puisqu'il n'a hésité à qualifier les représentants syndicaux de Goodyear et leurs avocats de "timbrés" (octobre 2013).

Un an plus tard, exaspéré par les lois françaises, il avait déclaré que "la France est décidément trop communiste. Quand vous tomberez aussi bas que la Russie, peut-être que vous réagirez" (novembre 2014).

Mais même quand la France avance, cela ne lui plait pas non plus puisqu'il a annoncé, en parlant de la loi Macron: "ce n'est pas parce que vous faites un kilomètre sur les milles que vous devez parcourir que les choses vont changer" (décembre 2014).

Finalement, pour Maurice Taylor, la France peut se résumer en deux choses: un pays où les dirigeants ne sont qu'un "tas d'intellectuels qui n'y comprennent rien" et un pays "de vins formidables et de belles femmes". 

Diane Lacaze