BFM Business

PSA: pourquoi Carlos Tavares deviendrait le numéro 2 du groupe

Carlos Tavares a notamment permis la résurrection de la marque Alpine.

Carlos Tavares a notamment permis la résurrection de la marque Alpine. - -

La nomination de l'ancien bras droit de Carlos Ghosn serait imminente. L'opération devrait permettre à l'actuel président du directoire, Philippe Varin, de mener à bien le rapprochement du groupe avec Dongfeng.

De Renault à PSA en moins de six mois. Carlos Tavares, ex-bras droit de Carlos Ghosn, devrait endosser de façon imminente le même costume de numéro deux chez PSA.

De nombreux médias, français et anglo-saxons ont, depuis samedi 24 novembre, relayé pus affiné cette piste. Au point que, selon Le Monde daté du mardi 3 novembre, la nomination de Calors Tavares devrait intervenir ce lundi 25 novembre voire mardi 26 novembre, avant l'ouverture de la Bourse. L'AFP rapporte qu'un conseil de surveillance s'est tenu ce lundi, et que cette réunion pourrait avoir entériné sa nomination.

L'ex numéro-deux de Renault prendrait alors la tête de la division automobile de PSA, laissant à Philippe Varin, actuel président du directoire du groupe, le soin de mener les négociations avec Dongfeng. Le groupe chinois pourrait bientôt prendre une participation de 30% dans le capital de PSA à hauteur de 2 milliards d'euros. Mais les négociations n'ont pas encore abouti, certains membres de la famille Peugeot tentant de les freiner.

Succéder à Varin

L'autre intérêt, pour PSA, est de trouver un successeur à Philippe Varin. PSA aurait ainsi promis la tête de l'entreprise à Carlos Tavares.

L'ex-numéro deux de Renault avait déclaré à l'agence Bloomberg, le 14 août dernier, vouloir prendre la tête d'un groupe automobile, citant General Motors. C'est justement ces déclarations qui avaient provoqué l'ire du PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, et abouti à la démission de Carlos Tavares. Il avait même été pressenti pour prendre les rênes d'Aston Martin.

De nombreux atouts plaidaient en faveur du profil de Carlos Tavares. L'un des nombreux reproches formulé à l'égard de PSA est justement son manque d'ouverture à l'international. A l'inverse, Renault a réalisé plus de la moitié de ses ventes en dehors de l'Europe en 2012.

32 ans chez Renault

Ensuite, Carlos Tavares possède une expérience solide qui l'a amené à lancer ou relancer plusieurs modèles. Recruté en 1981 comme ingénieur, il a passé 32 ans chez Renault.

C'est au début des années 2000, en étant chef du projet Mégane 2, qu'il se rend indispensable. Ce véhicule et ces nombreux dérivés sont à l'époque la véritable vache à lait de la gamme Renault. Après ce coup de maître, il est nommé à la vice-présidence de Nissan pour les Etats Unis.

C'est Carlos Ghosn qui le rappelle en 2011 à ses coté. Après la fausse affaire d'espionnage chez Renault, il est entre autre chargé du développement de la gamme Renault. On lui doit notamment le nouveau style de Renault, plus dynamique. Fondu de sport automobile, il parvient à convaincre Carlos Ghosn de relancer la marque Alpine.

Ingénieur de formation, Calors Tavares est donc totalement issu de l'automobile, ce qui tranche avec Philippe Varin, qui avant sa nomination avait fait sa gamme dans la sidérurgie, notamment au sein de Péchiney.

Une pratique courante à l'international

Passer de Renault à PSA semble surprenant. Mais pas tant que cela, fait remarquer Bertrand Rakoto. "En France c'est quelque chose auquel nous ne sommes pas habitués donc on le regarde peut-être d'un œil étrange. Mais finalement c'est quelque chose qui est tout à fait logique".

A l'étranger "on voit facilement aux Etats-Unis ou encore en Allemagne des dirigeants qui prennent la tête de constructeur concurrent de leur ancien employeur", poursuit-il. Il cite pour exemple Bernd Pischetsrieder qui est passé de BMW à Volkswagen.

Mathieu Sévin et Julien Marion