BFM Business

Pourquoi le Vélib’ a du retard?

Moins de 100 bornes Vélib' sont en service.

Moins de 100 bornes Vélib' sont en service. - Guillaume Souvant - AFP

Le nouvel opérateur Smovengo est notamment confronté à des difficultés pour raccorder ses bornes au système électrique parisien.

Lancé officiellement le 1er janvier, le nouveau Vélib' se fait rare. A l'origine, 600 stations devaient être mises en service à cette date, un objectif ensuite ramené à 300 puis à une centaine de bornes de stationnement. Au final, dix jours après son lancement, seules 68 stations sont en service ce jeudi, selon la carte interactive du service Vélib'. 

Le nouvel opérateur Smovengo, qui a remporté le marché au détriment du sortant JCDecaux l'admettait en décembre, "le planning initial de déploiement du service Vélib' Métropole est un défi industriel et logistique majeur". Pour justifier le retard d'installation Smovengo évoque d'abord le recours en justice de JCDecaux qui contestait l'attribution du marché. Ce recours a décalé de six semaine l'officialisation du nouveau contrat, sans pour autant retarder la date du lancement du service.

Le sous-sol parisien encombré de câbles électriques

Malgré tout, les travaux ont pu être entamés dès le mois d'octobre. C'est depuis une autre difficulté qui se pose: celle du raccordement électrique des stations. Véritable gruyère, le sous-sol parisien donne du fil à retordre aux techniciens chargés de raccorder à l'électricité plus de 45.000 bornettes.

"Avec un sous-sol parisien suréquipé, cela implique une coordination complexe avec les autres opérateurs du réseau (éclairage, signalisation), des travaux et donc des délais supplémentaires", souligne Smovengo. 

Le cap des 1.400 stations maintenu pour mars

Conscient de cette difficulté, l'opérateur assure que le déploiement des 1.400 stations sera bien effectif d'ici le mois de mars. Fin décembre, Smovengo se fixait l'objectif de 80 nouvelles stations mises en place par semaine. Après près de deux semaines de service, le défi n'est pas atteint.

"Nous mettons tout en oeuvre pour respecter le calendrier prévu dans le cadre du contrat. Notre objectif est de faire en sorte que le déploiement se fasse le plus rapidement possible pour que les usagers puissent utiliser le service de façon optimale. Nous maintenons notre ambition de déployer 1.400 stations et 20.000 Vélib' Métropole en circulation au printemps 2018", affirme ce mercredi la société. 

Face au retard du Vélib', la mairie de Paris et le syndicat Autolib' Vélib' Métropole ont durci le ton cette semaine, pressant Smovengo d'accélérer le processus. L'opérateur risque des pénalités financières importantes qui pourraient s'élever à 1 million d'euros. 

Carole Blanchard avec AFP