BFM Business

Pourquoi Air France n’avance pas sur le low cost version long-courrier

Les pilotes d'Air France refusent pour le moment les propositions de la direction.

Les pilotes d'Air France refusent pour le moment les propositions de la direction. - Kenzo Tribouillard - AFP

Les discussions entre la direction de la compagnie et les différentes catégories de personnel sont actuellement au point mort. En cause, notamment, les efforts demandés aux pilotes.

Les négociations sur la compagnie long-courrier à bas coûts d’Air France patinent. Selon les informations de BFM Business, l’accord entre les pilotes et la direction ne sera pas conclu d'ici à mardi comme prévu. Les discussions butent toujours sur les efforts demandés aux personnels.

La direction demande en effet aux pilotes de voler plus… sans hausse de salaire. Mais aussi de revoir à la baisse la majoration des heures de nuit. Deux exigences que rejettent les pilotes. Le SNPL n'a pas l'intention de céder, et estime que les économies doivent être faites ailleurs. Sur les hôtesses et stewards, par exemple.

Le temps presse

Mais cette catégorie de personnel risque également de donner du fil à retordre au PDG du groupe Jean-Marc Jarnaillac. Car avec le recrutement de navigants à l'extérieur de la compagnie, l’impression d’être exclue de ce projet de croissance monte en son sein.

Les négociations prennent donc du retard. D’autant que le groupe publiera mi-février des profits proches du milliard d'euros. Difficile, dans ces conditions, de demander de nouveaux efforts aux personnels. Or le temps presse, et le risque d’assister à un report du premier vol prévu le 29 octobre prochain grandit.

Mathieu Sevin