BFM Business

Pour son anniversaire, la SNCF veut augmenter les tarifs

La SNCF va reprendre le contrôle de RFF

La SNCF va reprendre le contrôle de RFF - -

Le 30 octobre, la SNCF va fêter ses 75 ans d’existence. L’entreprise va en profiter pour s’offrir une réforme du système ferroviaire. Les régions et les usagers risquent de trinquer.

Le jour où la SNCF soufflera sa 75ème bougie, le ministre délégué chargé des Transports, Frédéric Cuvillier, présentera les grandes lignes du projet de réforme du système ferroviaire. Une redistribution des rôles entre la SNCF et le Réseau ferré de France (RFF), qui bute principalement sur la dette abyssale de Réseau Ferré de France.

Tout le monde est d'accord sur un point: la situation ne peut plus durer. Mais personne ne veut assumer les 28 milliards d'euros de dettes de RFF.

La SNCF, elle, veut bien reprendre la gestion de RFF mais pose ses conditions. Pas question d'assumer tout le passif. L'idée serait de prendre en charge une partie de la dette, d'étaler son remboursement sur plusieurs années, et de mettre à contribution les régions et les usagers, en augmentant les tarifs.

L'Etat peut-il éponger la dette?

Le reste de la dette, la SNCF souhaiterait l'isoler dans une structure indépendante un peu à la manière d'une "bad bank". Cette solution, très proche de ce qui a été fait en Allemagne avec la Deutsch Bahn, permettrait au réseau français d'être en mesure de faire face aux investissements indispensables à sa sécurité.

Hors de question pour les élus locaux et les associations d'usagers. Pour eux c'est à l'Etat d'éponger l'ardoise. Scénario pourtant hautement improbable au vue de l'état des finances publiques.

Mathieu Sévin