BFM Business

Peugeot: Hollande laisse les actionnaires décider

François Hollande renvoit les actionnaires de Peugeot face à leur décision.

François Hollande renvoit les actionnaires de Peugeot face à leur décision. - -

François Hollande, interrogé, à l'issue du sommet européen à Bruxelles, sur le dossier PSA, a botté en touche. Il a cependant laissé entendre que l'Etat pourrait intervenir ensuite.

"Je n'ai à ce stade aucune information", a déclaré François Hollande à l'issue du sommet européen à Bruxelles. "C'est d'abord aux actionnaires et aux dirigeants de donner des informations", a-t-il répondu, alors qu'il était interrogé sur le dossier Peugeot.

Une fois la décision des actionnaires prise, "l'Etat pourra faire un commentaire", a poursuivi François Hollande. Voici quelques mois, Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, n'avait pas exclu une entrée de l'Etat dans le capital du groupe PSA en cas de problème.

Vendra, vendra pas?

Selon Reuters, la famille Peugeot serait prête à céder le contrôle de PSA, si elle parvenait à convaincre General Motors de renforcer l'alliance entre les deux groupes et d'injecter de nouveaux fonds. De son côté, jeudi soir, General Motors avait déclaré ne pas avoir l'intention d'investir davantage dans PSA.

La famille Peugeot avait ensuite démenti. "Il n’est absolument pas question de vendre la participation de la famille Peugeot à des Américains, des Chinois ou qui-sais-je", avait déclaré une source proche de la famille à BFM Business.

"Nous sommes en ligne avec le plan de redressement mis en place il y a 18 mois, le groupe aujourd’hui n’a pas besoin d’argent", explique-t-on.

Pourtant, les ventes de Peugeot en Europe ne cessent de reculer, -13,9% au premier semestre 2013, alors qu'il s'agit du principal marché du groupe. L'action PSA perdait près de 4% en Bourse ce vendredi après-midi.

A LIRE AUSSI:

>> La famille Peugeot n'a pas l'intention de vendre

>> Famille Peugeot: une stratégie industrielle contestée

BFMbusiness.com