BFM Business

Pass sanitaire: moins d'un train sur 5 contrôlé par les agents de la SNCF?

L'opérateur estime remplir les objectifs fixés par le gouvernement mais selon une enquête de RTL, ce n'est pas le cas.

Depuis le 9 août dernier, les trains longues distances sont soumis au pass sanitaire. Sur le papier, les voyageurs qui montent à bord doivent être en possession du précieux sésame pour voyager.

Le pass sanitaire doit faire l'objet de "contrôles massifs", expliquait la SNCF. Mais le transporteur a dû faire face à une levée de boucliers de plusieurs syndicats, certains estimant que ces contrôles ne font pas partie des prérogatives des agents de la SNCF.

Conséquence, le manque d'effectifs pour cette mission pèserait sur le nombre de contrôles. Selon une enquête de RTL, moins de 20% des trains longues distances sont contrôlés.

Par ailleurs, "environ 250.000 passagers sont contrôlés chaque semainealors que 400.000 passagers voyagent chaque jour, cela représente donc 11% des passagers qui sont au final contrôlés", affirment nos confrères.

Seulement 11% des voyageurs contrôlés?

Contactée par BFMTV fin août, la direction de la SNCF estime au contraire remplir ses objectifs fixés par le gouvernement avec 25% de voyageurs contrôlés depuis le 9 août et 97% d'entre eux possédaient un pass sanitaire.

Rappelons que la SNCF a parfois eu recours à des sociétés privées pour réaliser ces contrôles en gare et ainsi contourner l'opposition des agents. Reste que ces salariés ne sont pas assermentés et ne peuvent donc pas contrôler l'identité des voyageurs.

Par ailleurs, ces agents sont essentiellement présents dans les grandes gares. Ainsi, selon RTL, "il existe en fait de fortes disparités dans les contrôles. Vous avez plus de chances de vous faire contrôler dans les grandes gares que dans les plus petites, ce qui fait que sur un trajet complet, les passes sanitaires de certains passagers ne seront pas vérifiés s'ils montent dans des gares intermédiaires".

Autre faille dans le dispositif, le bracelet bleu qui est donné après un contrôle n'est pas nominatif, ni daté, il peut donc être réutilisé à l'envie plusieurs jours de suite...

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business