BFM Business

Paris-Bordeaux en 9h en TGV à cause d'un acte de malveillance

Un TGV a mis neuf heures pour relier Paris à Bordeaux dans la nuit de lundi à mardi à cause d'un acte de malveillance sur une voie proche de Poitiers (Vienne), a-t-on appris auprès de la SNCF. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau

Un TGV a mis neuf heures pour relier Paris à Bordeaux dans la nuit de lundi à mardi à cause d'un acte de malveillance sur une voie proche de Poitiers (Vienne), a-t-on appris auprès de la SNCF. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau - -

BORDEAUX (Reuters) - Un TGV a mis neuf heures pour relier Paris à Bordeaux dans la nuit de lundi à mardi à cause d'un acte de malveillance sur une...

BORDEAUX (Reuters) - Un TGV a mis neuf heures pour relier Paris à Bordeaux dans la nuit de lundi à mardi à cause d'un acte de malveillance sur une voie proche de Poitiers (Vienne), a-t-on appris auprès de la SNCF.

Parti de Paris-Montparnasse à 18h20 avec 200 personnes à bord, le TGV est arrivé en gare de Bordeaux-Saint-Jean à 03h00 du matin, soit 8h40 de parcours au lieu de 3h10.

Vers 22h00 lundi soir, un TER a percuté un morceau de rail d'une quarantaine de kg posé sur la voie, sur la commune de Chasseneuil-du-Poitou, à une dizaine de kilomètres au nord de Poitiers. Le choc a provoqué d'importants dégâts sur les infrastructures et sur les installations de signalisation.

La voie a été dégagée vers 22h30 grâce au TGV Paris-Bordeaux qui a été chargé de pousser le TER jusqu'à la gare de Poitiers à une vitesse de 5 km/h. Le TGV a ensuite repris sa route vers Bordeaux qu'il a atteint avec 5h30 de retard.

"Pour cet acte de malveillance qui ne fait aucun doute, une enquête a été confiée à la gendarmerie", dit la direction régionale de Aquitaine-Poitou-Charentes de la SNCF, qui a porté plainte.

Claude Canellas, édité par Gilles Trequesser