BFM Business

MyFerryLink, le succès des anciens SeaFrance

MyFerryLink fête ses un an, et un million de passagers.

MyFerryLink fête ses un an, et un million de passagers. - -

La compagnie de ferrys, créée par les anciens salariés de SeaFrance, a fêté ses un an. Avec 10% de part de marché et plus d’un million de passagers entre Calais et Douvres, MyFerryLink est un succès.

C’est une Scop qui réussit! Avec plus d’un million de passagers transportés en un an, MyFerryLink fête avec succès sa première bougie.

La compagnie n’est pas de loin de retrouver le niveau de SeaFrance, dont elle est issue, avec 10% de parts de marché contre 18% à l’époque pour la première.

MyFerryLink effectue une douzaine d’aller-retour par jour, pour la plus grande fierté des salariés. Seul problème à l’horizon, la menace du Royaume-Uni d’interdire l’accès au port de Douvres pour les ferrys. L’autorité britannique de la concurrence voit, en effet, un problème de concurrence avec Eurotunnel, maison-mère de MyFerryLink.

2% de salaire pour la Scop

Actuellement, deux autres compagnies exploitent aussi la liaison tranche-manche, le Britannique P&O et le Danois DFDS. MyFerryLink possède, elle, quatre ferrys qui assurent la liaison entre Calais, en France, et Douvres, au Royaume-Uni.

Née des cendres de SeaFrance, la compagnie maritime est constituée en Scop (société coopérative et participative). "Chacun donne 2% de son salaire, c’est un effort qu’on partage tous", explique Philippe Le Guern, directeur d’armement MyFerryLink.

A.D. (texte) et Lila Bellili (vidéo)