BFM Business

Malgré les grèves, ADP a vu son bénéfice bondir de 27% au 1er semestre

Sur la première moitié de l'année, le trafic dans les aéroports du groupe a progressé de 10,9% à 130,4 millions de passagers.

Le gestionnaire des aéroports parisiens, Groupe ADP, a revu à la hausse ses perspectives 2018 après un bond de 27% de son bénéfice net au premier semestre, à 205 millions d'euros, malgré les grèves du printemps. Le trafic a progressé de 10,9% à 130,4 millions de passagers, a annoncé le groupe ce lundi.

Le trafic dans les seuls aéroports parisiens Charles de Gaulle et Orly a progressé de 3,0% à 49,9 millions de passagers "malgré l'impact des grèves", a-t-il précisé. Le chiffre d'affaires dépasse les 2 milliards d'euros (+43,9%) grâce à l'ensemble des activités et à l'intégration globale des résultats du groupe turc TAV Airports et d'Airport International Group (AIG), concessionnaire de l'aéroport d'Amman.

Des prévisions optimistes

Hors intégration globale des résultats de ces deux entités, le chiffre d'affaires progresse de 3% à 1,5 milliard d'euros. Côté perspectives, Groupe ADP prévoit désormais une hausse de son excédent brut d'exploitation (Ebitda) consolidé "comprise entre +17% et +22%" en 2018 contre +10% à +15% jusque-là, grâce à l'intégration de TAV Airports et d'AIG.

La prévision de hausse de l'Ebitda consolidé hors intégration de TAV Airports et d'AIG reste en revanche inchangée (entre +2,5% et +3,5%). Enfin, Groupe ADP maintient son hypothèse de croissance du trafic des aéroports parisiens, comprise entre +2,5% et +3,5% en 2018, mais revoit fortement à la hausse celle de TAV Airports. Celle-ci est désormais "supérieure à 30%" contre +10% à +12% précédemment.

P.L avec AFP