BFM Business

Malgré la crise, de nouvelles compagnies aériennes low-cost se lancent

Aux Etats-Unis, la nouvelle venue low-cost Avelo Airlines desservira dès mercredi une dizaine dans l'ouest du pays.

Alors que le secteur aérien reste embourbé dans la crise sanitaire, et que de nombreuses compagnies pourraient ne pas survivre, une nouvelle compagnie aérienne débarquent dans le ciel américain.

La nouvelle venue low-cost se nomme Avelo Airlines et desservira dès ce mercredi matin 28 avril onze destinations dans l'ouest des Etats-Unis. Un pari qu'elle n'est pas la seule à faire: aux Etats-Unis, mais aussi en Norvège, en Corée du Sud ou en Islande, d'autres transporteurs aériens s'apprêtent à se lancer, en pleine crise sanitaire.

Le marché aérien est un marché où l'entrée est relativement libre. La seule véritable barrière, ça n'est même pas les capitaux, ce sont les créneaux de décollage (…). Qui plus est, avec la crise actuelle, tout est au rabais. Vous pouvez acheter ou louer un avion pour quasi moitié prix, vous avez du chômage chez les hôtesses, les stewards, les pilotes, des baisses de salaires (…). Tous les signaux sont malheureusement ou heureusement au vert", assure l'économiste Emmanuel Combe, sur BFM Business.

Des compagnies "de niche"

Ceci étant, ça n'est pas parce que vous avez des coûts bas que vous allez réussir, prévient l'économiste. Ces compagnies low-cost se lancent sur des niches, à petite échelle, je ne crois pas que leur ambition soit de remettre en cause Ryanair ou EasyJet. Elles viennent finalement compléter le marché avec des petits appareils, notamment l'A220, attention à ne pas les surestimer". Reste ensuite à "attirer les clients" et arriver "à remplir les avions".

"Le véritable succès du low-cost, ce n'est pas tellement d'acheter des avions peu chers, c'est la capacité de faire tourner vos avions, c'est la productivité de l'avion, résume Emmanuel Combe. La crise a toujours été propice à l'arrivée de nouveaux entrants. De là à connaître la voie du succès, attendons de voir".

Jérémy Bruno Journaliste BFMTV