BFM Business

Lyft lance un abonnement mensuel pour les accros du VTC

-

- - Mike Coppola / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Aux États-Unis, Lyft teste un abonnement mensuel auprès de ses meilleurs clients qui selon un forfait bénéficient de 30 à 60 courses par mois.

La bataille entre les éditeurs d’applis de VTC ne se limite pas au nombre de chauffeurs et à la hauteur des commissions. La nouvelle arme de Lyft consiste à dissuader les clients de passer d’un service à un autre en fonction de la disponibilité ou des codes promo qu’ils obtiennent. Comment ? En créant tout simplement un service d’abonnement mensuel comme Netflix l’a fait dans la vidéo en streaming, mais en premium, comme Amazon avec Prime.

La filiale de Google a proposé à ses meilleurs clients, ceux qui dépensent au moins 450 dollars par mois, de tester un système similaire. Cette expérience, lancée aux États-Unis, propose de payer 199 dollars pour 30 courses ou 399 dollars pour 60 courses, soit un peu plus de 6 dollars la course.

Un service pour dissuader d'acheter des voitures

Si l’idée est d’inciter les clients à ne pas aller chez les concurrents, Uber ou les taxis, elle vise aussi à les dissuader peu à peu d’acheter une voiture. Pour les dirigeants de Lyft, Logan Green (PDG) et John Zimmer (président) le secteur passe peu à peu de la possession d’une voiture à un service basé sur un usage en fonction des besoins. Dans un document publié en 2016, ils dévoilaient déjà que d’ici 2021, leur réseau sera principalement composé de voitures autonomes et qu’en 2025, l’américain moyen arrêtera d’acheter des voitures. "Nous passons de l'ère de la possession à celle du service", a indiqué Logan Green.

Si l’idée de Lyft est originale, ce n’est pas une première dans le VTC. En 2016, Uber a également testé un service similaire dans plusieurs villes américaines avec UberPool, les voitures partagées. Mais à la différence de Lyft, les tarifs étaient bien plus bas. Selon la ville, le prix de la course allait de 1 à 2,5 dollars par passagers.

Pascal Samama