BFM Business

Lufthansa négocie le rachat de 45% d'Air Portugal (TAP), selon la presse portugaise

Air Portugal

Air Portugal - -

La compagnie allemande chercherait à racheter les parts du premier actionnaire privé de l'entreprise portugaise qui a bouclé 2019 dans le rouge.

Nouveau rapprochement dans l'aérien européen? Selon le journal portugais Jornal de Negocios, le quotidien économique de référence du pays, l'allemand Lufthansa aurait entamé des négociations pour racheter les parts du principal actionnaire privé de TAP Air Portugal.

Ces parts (45%) appartiennent à Atlantic Gateway, consortium privé formé par l'homme d'affaires David Neeleman et son associé portugais Humberto Pedrosa. Pour rappel, l'Etat portugais détient 50% de la compagnie.

La compagnie allemande s'est alliée pour l'occasion à la compagnie américaine United Airlines, ajoute le journal économique.

Divergences

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Lufthansa a refusé de commenter "des spéculations de médias". TAP s'est également refusé à tout commentaire. 

Pour autant, l'information apparaît crédible car David Neeleman et le gouvernement socialiste portugais ont des divergences sur le dossier TAP. Il avait même dû démentir des rumeurs selon lesquelles il souhaitait se désengager de TAP en raison de ces divergences.

Le gouvernement s'est notamment opposé au projet de l'homme d'affaires d'introduire la compagnie en Bourse et a manifesté son inquiétude sur la stratégie de la compagnie dont la politique d'investissement tarde à produire des résultats positifs. 

105 millions de pertes en 2019

Le groupe aérien portugais a annoncé jeudi être resté dans le rouge en 2019 avec une perte nette de 105,6 millions d'euros contre 118 millions d'euros en 2018. Un résultat que la compagnie explique par le renouvellement de sa flotte, l'un des axes de sa stratégie pour revenir à l'équilibre.

La semaine dernière, l'Etat portugais a mis en garde TAP contre la distribution de primes à ses cadres malgré les pertes. La compagnie s'était déjà attiré les foudres du gouvernement l'an dernier en distribuant 1,17 million d'euros de bonus à 180 salariés.

OC avec AFP