BFM Business

Les ventes de Renault continuent de carburer en Europe

L'usine Renault de Douai, en 2010 (photo d'illustration).

L'usine Renault de Douai, en 2010 (photo d'illustration). - Philippe Huguen - AFP

Le constructeur français a vu ses ventes décoller de plus de 10% au mois de janvier, selon les chiffres de l'association des constructeurs automobiles européens publiés ce mardi 17 janvier. A l'inverse, PSA voit ses immatriculations reculer.

Renault sourit et PSA tousse. Les constructeurs français ont, en effet, connu des fortunes diverses en Europe au mois de janvier, selon les derniers chiffres de l'association des constructeurs automobiles européens (ACEA) publiés ce mardi 17 janvier.

Le groupe de Carlos Ghosn a encore une fois tiré son épingle du jeu, avec une hausse des ventes de 10,1%, soit une meilleure performance que l'ensemble du marché européen (+6,7%).

La part de marché du groupe passe de 9,3 à 9,5% en Europe. Au sein du groupe, la marque au losange a vu ses immatriculations croître de 11,3% tandis que Dacia progressait de 7,3%. Il se vend dans l'Union européenne un peu moins d'une Dacia pour deux Renault.

Baisse de part de marché de PSA

PSA a lui vu ses ventes se contracter de 1,5%. Le groupe dirigé par Carlos Tavares reste le deuxième groupe européen mais voit sa part de marché passer à 10,8%, en baisse de 0,9 point. La marque Peugeot a gagné 4% mais Citroën a perdu 6,3% et DS, qui vient de prendre son autonomie, a cédé 18,9%.

Le leader, Volkswagen s'arroge 25,5% du marché européen avec 254.700 voitures, et en épouse la croissance (+6,8%). Les généralistes allemands Ford et Opel peinent à suivre le rythme et les volumes de Volkswagen: Ford croît, mais moins que le marché (+5,1%) et ses 68.700 ventes représentent la moitié de celles de la marque VW (128.700).

Le groupe Opel suit de près, avec 62.900 voitures, en baisse de 2,8%. La forme de la marque au "blitz" (+15,9%) ne suffit pas à compenser la fin programmée de Chevrolet sur le Vieux continent. Avec 7,1% de croissance, le groupe italo-américain Fiat-Chrysler (FCA) fait mieux que le marché, écoulant 62.700 voitures grâce notamment à l'explosion de la marque Jeep (+183,3%!).

Un très bon mois de janvier

Les groupes allemands dits "premium" sont en embuscade: 60.300 immatriculations pour BMW (avec Mini), qui croît de 8,6%, et 56.300 pour Daimler (Mercedes et Smart), en hausse de 15%. Plus globalement, la hausse de 6,7% du marché en janvier, qui permet d'approcher le million de voitures particulières vendues (999.157 exactement), constitue la plus belle progression depuis mars 2014, année qui s'était conclue sur une croissance de 5,7% pour le marché automobile européen.

Les bons chiffres du mois dernier par rapport à janvier 2014 sont à mettre au crédit de l'Italie, quatrième marché automobile de l'Union européenne, qui a vu ses immatriculations progresser de 10,9% à 131.300 unités. Le cinquième, l'Espagne, a quant à lui gonflé de 27,5% à 68.100 voitures. Mais ce marché avait été divisé par deux par la crise. Le Royaume-Uni, deuxième marché automobile européen, affiche également une croissance solide (+6,7%, à 164.900 unités), tandis que l'Allemagne reste en tête en volume, avec 211.300 voitures vendues, mais une croissance sous la moyenne (2,6%).

J.M. avec AFP