BFM Business

Les syndicats européens de Ryanair prévoient des actions concertées

-

- - Andreas Arnold - AFP

Au terme de trois jours de grève des pilotes portugais de Ryanair, un des syndicats de la compagnie a annoncé des "actions concertées" au niveau européen des personnels de la compagnie.

Plusieurs syndicats européens de l'aviation vont étudier des "actions concertées" contre les conditions de travail au sein de Ryanair, a annoncé mercredi un syndicat à l'issue d'une grève de trois jours du personnel de cabine de la compagnie aérienne irlandaise au Portugal.

"Nous allons étudier des actions futures concertées avec d'autres syndicats", a déclaré Luciana Passo, présidente du Syndicat national du personnel de vol de l'aviation civile (SNPVAC) lors d'une conférence de presse.

Sanction pour les salariés en congé maladie

Le syndicat portugais avait indiqué lundi avoir entamé les démarches dans l'optique d'une grève européenne du personnel de cabine de Ryanair.

"Ryanair doit s'adapter à la loi de chaque pays et la respecter", a prévenu la responsable syndicale. "Le personnel de cabine de Ryanair à travers l'Europe a le droit de voir respecter les mêmes droits", a fait valoir pour sa part Christoph Dresher, secrétaire général d'EurECCA, une association européenne de syndicats du personnel navigant.

Le personnel de cabine de Ryanair basé au Portugal a conclu mercredi une grève de trois jours non consécutifs afin de protester contre la gestion des employés de la compagnie irlandaise.

Les syndicats accusent l'entreprise d'enfreindre la législation portugaise en sanctionnant notamment des salariés en congé maladie ou en usant de menaces envers ceux qui n'atteignent pas leurs objectifs en matière de ventes à bord.

Les trois jours de grève du personnel de cabine de Ryanair ont été suivis à plus de 90% entraînant l'annulation d'une quinzaine de vols par jour, selon le syndicat.

Des soupçons d'entraves au droit de grève

Le nombre d'annulations de vols ne reflète pas cette adhésion car la "compagnie a fait appel à des équipages étrangers pour remplacer les grévistes", ce qui est contraire à la loi, a expliqué Luciana Passo.

Ces dénonciations ont mobilisé mercredi plusieurs inspecteurs de l'Autorité pour les conditions de travail afin de déterminer d'éventuelles atteintes au droit de grève.

"Quand il y a des indices qu'un droit fondamental est remis en cause, le gouvernement peut mobiliser les instruments prévus dans la loi", avait mis en garde mardi José Vieira da Silva, ministre du Travail. 

Ryanair n'avait jusqu'ici connu aucune grève du personnel de cabine, mais elle avait été touchée il y a une dizaine d'années par une grève de son personnel au sol en Espagne.

Avant Noël, la compagnie irlandaise a été confrontée à sa première grève de pilotes, en Allemagne. Surtout, elle a amorcé un virage fin décembre en commençant à reconnaître des syndicats face à la menace de grèves historiques de ses pilotes en Italie, en Irlande et au Portugal.

N.G. avec AFP