BFM Business

Les Allemands, premiers acheteurs de voitures électrifiées en Europe

La Norvège n’est plus le pays leader en matière d’achat de voitures rechargeables. Au premier trimestre, il s’est vendu plus d’électriques et d’hybrides rechargeables en Allemagne que dans tout autre pays d’Europe.

Fini le diesel, bonjour l’électrique. Le basculement était annoncé, mais est finalement intervenu assez rapidement. Au premier trimestre, l’Allemagne est ainsi devenu le premier marché d’Europe pour les véhicules électrifiés (voitures électriques, hybrides rechargeables, pile à combustible), devant la Norvège, historique leader des voitures zéro émission à batterie.

Selon des chiffres publiés par l’ACEA, l’association européenne des constructeurs automobiles, 17.574 voitures électrifiées ont été vendues en Allemagne sur les 3 premiers mois de l’année, contre 16.182 en Norvège. La Grande-Bretagne est le 3e pays où l’on achète des voitures électriques (14.162), devant la France (10.908).

Sur les 17.574 voitures électifiées, 9.102 sont des voitures 100% électriques. Et les Allemands achètent avant tout des marques allemandes. Selon le site best-selling cars, le modèle le plus vendu est ainsi la Smart Fortwo, version électrique de la petite biplace du groupe Daimler. Elle est cependant produite dans l’usine française d’Hambach, en Moselle. Autre modèle plébiscité: la Volkswagen Golf électrique, devant la Renault Zoé et la Kia Soul. Tesla est timidement présent, avec 665 Model S et Model X commercialisés.

"L’âge d’or de Tesla touche à sa fin, et ces modèles deviendront bientôt des produits parmi les autres, explique à Bloomberg Jürgen Pieper, analyste chez Bankhaus Metzler. Comme la population de consommateurs d’électriques augmente, la tolérance aux problèmes de qualité pourrait baisser, contrairement aux ‘early adopters’, qui se tournaient avant tout vers Tesla pour la nouveauté".

Ce virage serré vers la voiture électrique peut se voir comme une conséquence indirecte du dieselgate. Si l’Allemagne avait déjà rééquilibré ses ventes entre diesel et essence, les constructeurs germaniques ont, dans la foulée de BMW, pris le virage de l’électrification. Mercedes travaille sur sa gamme dédiée EQ, et possède déjà la Smart zéro émission. Volkswagen prévoit de lancer des dizaines de modèles électriques et hybrides d’ici 2025. Porsche multiplie les prototypes électriques. Les constructeurs se sont surtout associés dans un consortium, IONITY, pour installer des bornes de recharges rapides.

"L’Allemagne a mis en place assez tardivement, par rapport à d’autres pays, des aides à l’achat de véhicules électrifiés, 4000 euros pour l’achat d’une voiture à batterie, 3000 euros pour un hybride rechargeable, nous confiait en février Nicolas Meilhan spécialiste énergie chez Frost&Sullivan. Le décollage s’est surtout fait en 2017, avec en parallèle, l’arrivée sur le marché de nouveaux modèles hybrides rechargeables, par exemple chez BMW".

Offre, infrastructures, aides à l’achat, les interdictions à venir de modèles diesel, même récents dans les grandes villes semblent avoir aussi influé sur le comportement des acheteurs de voitures outre-Rhin.
Pauline Ducamp