BFM Business

Les aéroports régionaux ont le vent en poupe

Le futur aéroport de Nantes repérsente un investissement de 4 milliards d'euros

Le futur aéroport de Nantes repérsente un investissement de 4 milliards d'euros - -

Le bras de fer entre écologistes et gouvernement à propos de la construction d'un nouvel aéroport à Nantes ne doit pas masquer le développement de l'activité des plateformes régionales, grâce en particulier aux compagnies à bas coût.

Les opposants à la construction d'un nouvel aéroport près de Nantes ne baissent pas les bras. Malgré les geste d'apaisements du gouvernement, ce week-end, qui a annoncé la création d'une instance de concertation, une nouvelle manifestation est programmée, ce lundi 26 novembre, sur le site de Notre-Dame-des-Landes.

Les polémiques récurrentes concernant la construction d'un nouvel aéroport pour le Grand ouest ne doivent pas faire oublier la bonne santé relative des aéroports régionaux en raison d'un trafic en hausse.

En 2011, selon les chiffres contenus dans le récent rapport budgétaire de l'Assemblée nationale sur les crédits du transport aérien, le trafic des neufs plus importants aéroports régionaux s'est élevé en 2011 à 47,5 millions de passagers, soit 8% de plus que l'année précédente, qui était, il est vrai, un mauvais millésime pour l'aérien. Dans le même temps, le trafic international (133,2 millions de passagers) n'a cru que de 6,9%.

Autofinacement en hausse

Cette hausse du trafic a profité diversement aux aéroports régionaux. Ainsi, Mulhouse-Bâle a enregistré une croissance de 22,7 % qui lui fait gagner près d’un million de passagers tandis que Bordeaux et Montpellier ont progressé de plus de 11 %. L'aéroport de Nantes a vu, de son côté, son trafic international (460 255 passagers) croître de 28%, bien que ses vols intérieurs aient enregistrés 13% de passagers en moins (263 493).

Conséquence de ces bons résultats, le chiffre d’affaires des aéroports régionaux a progressé de manière importante : 17,4 % à Mulhouse, 8,4 % à Montpellier, plus de 7 % à Nice, Toulouse et Bordeaux. Même Marseille, qui enregistre une baisse de son trafic, a réussi à améliorer son chiffre d’affaires de 2,7 %.

L'autre conséquence, selon le rapport parlementaire, est l'augmentation de la capacité d'autofinacement des plateformes régionales : 51,9 millions d’euros à Nice (+ 8,6 %), 39,5 millions d’euros à Mulhouse (+ 28,3 %), 38 millions d’euros à Lyon (+ 14,8 %), 28,5 millions d’euros à Marseille (+ 3,4 %). Si les investissements des neuf aéroports ragionaux ont marqué une légère baisse (155,2 millions d’euros en 2011 contre 157,2 millions en 2010), le niveau d’endettement s’est réduit sensiblement de -7,2% (589 millions d’euros contre 635 millions).

Merci au low cost

Cette bonne santé des plateformes régionales est en grande partie liée au développement des vols des compagnies à bas coût, principalement Ryanair et Easyjet.

Certains aéroports ont ainsi connu l'an dernier une très forte progression de leur activité bas coût, comme Tarbes-Lourdes (+ 183 %), Vatry (+ 180 %), Saint Étienne (+ 88 %), Lille (+ 68 %), Toulon (+ 49 %), Montpellier (37 %), Bordeaux (+ 36 %), Toulouse (+ 32 %), Beauvais (+ 29 %), Nantes (+ 28 %), Bâle-Mulhouse (+ 27 %) et Nice (+ 13 %).

D'autres, en revanche, ont enregistré une baisse du trafic bas coût pour la deuxième voire troisième année consécutive (Pau : – 85 %, Lorient : – 38 %, Grenoble, Perpignan et Poitiers : – 13 %) alors que d’autres la connaissent pour la première fois cette année (Figari : – 38 %, Avignon : – 23 % ; Calvi : – 16 %, Carcassonne : – 6 %).

Au cours de l’année 2011, Ryanair a fortement réduit son activité domestique à Marseille (– 52 %), tandis qu'EasyJet a poursuivi son expansion (+ 27 %) avec le renforcement de ses liaisons transversales de Bâle-Mulhouse (+ 42 %) et de ses radiales de Paris-Orly (+ 22 %) et de Paris-CDG (+ 19 %).

Pour certains aéroports, cette embellie risque pourtant d'être remise en cause. La Commission de Bruxelles a, en effet, ouvert au printemps plusieurs enquêtes concernant des aides publiques reçues par certains aéroports régionaux, comme Beauvais et Carcassonne.

Le titre de l'encadré ici

|||Trafic 2011 de certains aéroports régionaux

Beauvais: 3,6 millions de passagers à l'international, 51 244 domestique
Lyon : 1,2 million et 503 452
Nantes : 460 255 et 263 493
Bordeaux : 720 310 et 232 907

Source : Assemblée nationale, octobre 2012

Patrick Coquidé