BFM Business

Le patron de Michelin pense toujours à la présidence du Medef

VIDÉO - Alors qu'il aura atteint la limite d'âge lors de la prochaine élection, Jean-Dominique Senard n'a pas abandonné l'idée de succéder à Pierre Gattaz.

Jean-Dominique Senard se verrait bien succéder à Pierre Gattaz, qui quittera ses fonctions en juillet prochain. Problème: les statuts du Medef prévoient que "les candidats à la présidence ne doivent pas être âgés de plus de 65 ans au jour de l’élection", et le patron de Michelin soufflera ses 65 bougies…en mars.

Favori pour devenir le prochain patron des patrons, le dirigeant ne souhaite pas que l’organisation modifie ses statuts. "À quelques semaines d'une élection importante, ce serait inopportun et donnerait le sentiment d'une manipulation. En l'état, je ne peux donc pas être candidat", a-t-il indiqué ainsi au Figaro ce lundi.

Cependant, Jean-Dominique Senard n’a pas vraiment l’intention se retirer de la course. Et une solution, opportunément évoquée par le quotidien, pourrait changer la donne: que Pierre Gattaz démissionne avant la fin de son mandat, si possible assez tôt pour que l’élection se déroule avant le mois de mars.

"Il y a sûrement d'autres solutions, ce n'est pas à moi d'en décider", a laconiquement répondu le dirigeant, interrogé sur ce point. Et de conclure : "Dans tous les cas, je mènerai mon mandat chez Michelin jusqu'au bout, jusqu'en mai 2019. Mais je resterai toujours disponible et je m'exprimerai".

Y.D.