BFM Business

Le patron d'Airbus visé par une enquête en Autriche

Tom Enders, le patron d'Airbus Group

Tom Enders, le patron d'Airbus Group - Gunther Schiefmann - AFP

Tom Enders voit son nom cité dans une enquête pour fraude et corruption entourant la vente de l'avion de combat Eurofighter.

"Major Tom" dans le collimateur de la justice. Le patron d'Airbus, Tom Enders, figure parmi les personnes visées par une enquête en Autriche pour des faits de corruption et de fraude présumés sur la vente d'avions de combat Eurofighter, a indiqué ce mercredi à l'AFP le constructeur européen.

"Le procureur de Vienne nous a informés cet après-midi, pour la première fois, que tous les individus qui figurent dans un document du parquet financier autrichien étaient visés par une enquête. Cette liste inclut Tom Enders", a indiqué un porte-parole dans une déclaration écrite.

Airbus juge ces accusations "infondées"

"Comme nous l'avons répété constamment, nous considérons ces accusations comme totalement infondées", a-t-il ajouté.

L'Autriche avait annoncé en février avoir porté plainte contre Airbus, à qui il réclame jusqu'à 1,1 milliard d'euros pour des faits de corruption et de fraude présumés liés à un contrat controversé de vente d'avions de combat Eurofighter en 2003.

À l'époque, Tom Enders dirigeait la branche défense du groupe EADS, devenu Airbus Group depuis janvier 2014.

Vienne entend réclamer un remboursement du préjudice, estimé au minimum à 183,4 millions d'euros, correspondant à des commissions facturées en catimini par le groupe aéronautique, selon les enquêteurs autrichiens.

J.M. avec AFP